Comment choisir une évaluatrice ou un évaluateur d’entreprises

Tenez compte de son expérience, de vos objectifs et des préférences de vos partenaires

Lecture de 3 minutes

Un certain nombre de raisons font que vous pourriez avoir besoin des services d’une évaluatrice ou un évaluateur d’entreprises. Vous souhaitez peut-être obtenir un avis objectif sur le juste prix à payer pour l’acquisition d’une entreprise ou à demander lors de la vente d’une entreprise, ou encore à des fins de planification fiscale ou de succession. Une banque pourrait aussi vous demander d’obtenir une évaluation externe aux fins du financement d’un transfert d’entreprise.

Cependant, l’évaluation n’est pas une science exacte. Des évaluatrices et évaluateurs peuvent présenter des valeurs différentes pour une entreprise en fonction de leur approche et de leurs hypothèses. Voici quelques conseils pour bien choisir une évaluatrice ou un évaluateur d’entreprises.

1. Recherchez l’expérience et la réputation

Demandez à votre comptable, à votre avocate ou avocat et aux autres membres de votre réseau de vous recommander des évaluatrices et évaluateurs avec lesquels elles et ils ont travaillé. Il est utile de rechercher des évaluatrices et évaluateurs qui ont une expérience de votre secteur et avec lesquels vous avez un bon contact. Vous passerez probablement beaucoup de temps avec cette personne et vous devrez pouvoir lui confier des renseignements commerciaux sensibles.

Il peut être judicieux de choisir une personne qui détient la certification de spécialiste en évaluation d’entreprises. Ces spécialistes ont suivi un programme de cours sur l’évaluation d’entreprise et ont réussi un examen administré par l’Institut canadien des experts en évaluation d’entreprises (Canadian Institute of Chartered Business Valuators).

2. Consultez les parties à la transaction

Il est judicieux de consulter des partenaires lors du choix d’une évaluatrice ou un évaluateur. Par exemple, si l’évaluation a été demandée par une banque, il est plus probable que celle-ci donne foi à un rapport d’une entreprise établie et crédible. La banque peut même avoir une liste d’évaluatrices et évaluateurs de choix qu’elle demande à ses clientes et clients d’utiliser.

Si vous engagez une évaluatrice ou un évaluateur dans le cadre d’un transfert d’entreprise, il peut être utile de choisir quelqu’un que les deux parties acceptent. Cela peut vous aider à éviter les désaccords au sujet de l’évaluation ou le risque d’évaluations conflictuelles.

3. Déterminez si une évaluatrice ou un évaluateur est nécessaire

Souvent, les transitions d’entreprise ne nécessitent pas les services d’une évaluatrice ou un évaluateur. Les banques procèdent généralement à leur propre évaluation lorsqu’on leur demande de financer une acquisition et n’exigent généralement pas d’évaluation externe.

Pour les petites entreprises ou une vente à des membres de la famille, une ou un comptable qui a de l’expérience de l’évaluation d’entreprises peut vous donner une idée adéquate de la valeur d’une entreprise.

Cela dit, une évaluatrice ou un évaluateur peut être utile si les parties à une transaction ne parviennent pas à se mettre d’accord sur un juste prix. Une banque peut demander une évaluation si les bénéfices futurs ou les flux de trésorerie d’une entreprise sont susceptibles de changer de manière substantielle ou si elle a des doutes sur les renseignements concernant l’entreprise.

Si vous choisissez de travailler avec une évaluatrice ou un évaluateur, les honoraires varient habituellement en fonction de la taille et de la complexité de l’entreprise évaluée.