Perspectives économiques: éclaircie en vue pour les entrepreneurs

Lecture de 3 minutes

Partager

Au début de l'année, le moment est bien choisi pour regarder dans notre boule de cristal et essayer de répondre à la question que les entrepreneurs se posent: comment l'économie canadienne se portera-t-elle en 2014?

Avant de faire des prévisions, il importe toujours de savoir où nous en sommes. Il est maintenant clair que l'année 2013 a constitué un tournant pour les deux plus grandes économies du monde.

L'économie américaine, principal marché d'exportation du Canada, a repris de l'élan l'an dernier et montre des signes positifs pour 2014. Beaucoup d'emplois ont été créés aux États-Unis qui, au terme de 2013, affichent leur plus faible taux de chômage depuis novembre 2008.

Les consommateurs américains sont enclins à acheter

Les investissements des entreprises et les exportations américaines sont en hausse, mais la nouvelle la plus encourageante vient du côté des consommateurs. En effet, ceux-ci ont retrouvé le goût d'acheter, et surtout, ils sont mieux placés pour dépenser.

Pour comprendre pourquoi, il suffit de jeter un coup d'œil à l'amélioration du bilan des ménages aux États-Unis depuis les cinq dernières années. Le ratio d'endettement des ménages est passé de 130 % en 2008 à environ 100 % en 2013.

Par conséquent, les dépenses des consommateurs, qui sous-tendent 70 % de l'économie américaine, devraient contribuer fortement à la croissance économique en 2014.

L'économie européenne devrait aussi rebondir

Parallèlement, en Europe, l'économie semble aussi sur le point d'amorcer un virage. En 2013, la zone euro a affiché une croissance positive pour la première fois en presque deux ans.

Cette croissance devrait se poursuivre en 2014, en phase avec l'augmentation des dépenses des consommateurs et des investissements des entreprises. Les bilans des gouvernements s'améliorent aussi à l'échelle de l'Europe, ce qui devrait permettre un assouplissement des mesures d'austérité et contribuer à la reprise économique.

Les prévisions concernant les exportations sont reluisantes pour les entrepreneurs canadiens

Voici une bonne nouvelle pour les entrepreneurs canadiens! Les marchés européen et américain représentent près de la moitié de l'économie mondiale. Avec l'amélioration de la conjoncture mondiale en 2014, les exportations canadiennes devraient contribuer davantage à la croissance économique que lors des dernières années.

Ce coup de pouce devrait contrebalancer le ralentissement de l'économie nationale. Contrairement à ce qu'on observe chez nos voisins du sud, au Canada, la dette des ménages se situe à un sommet historique, ce qui freinera les dépenses des consommateurs – lesquelles augmenteront, mais lentement.

Le ralentissement du marché de l'habitation est un exemple particulièrement éloquent de cette situation. L'économie s'en est ressentie en 2013 et cela perdurera en 2014. Par contre, on s'attend à ce que les investissements des entreprises augmentent pour soutenir les occasions d'exportation après une année 2013 léthargique attribuable essentiellement au déclin du secteur minier.

Les taux d'intérêt devraient rester stables

Enfin, les taux d'intérêt devraient demeurer autour de leur niveau actuel tout au long de 2014. Même si l'économie canadienne se portera mieux en 2014, elle n'atteindra probablement pas son plein potentiel avant 2015. De plus, l'inflation reste faible au Canada.

Le nouveau cycle de croissance aux États-Unis et en Europe arrive à point nommé pour l'économie canadienne. Il soutiendra la progression économique en 2014 et incitera davantage les entrepreneurs à lancer des plans de croissance internationale ou à étendre leurs activités actuelles.

Partager