5 conseils pour financer l’achat d’une franchise | BDC.ca
logo BDC

5 conseils pour financer l’achat d’une franchise

Mettre l’accent sur la protection des flux de trésorerie pour vous aider à commencer vos activités

Partager

Pour les entrepreneurs, l’achat d’une franchise peut s'avérer une décision lucrative.

Un entrepreneur qui investit dans une chaîne établie de restauration ou de réparation automobile, par exemple, bénéficie instantanément de la notoriété de la marque ainsi que d'une source de revenus immédiats grâce à une clientèle déjà établie.

L’un des facteurs de réussite clés dans l’achat d’une franchise consiste à obtenir le prêt d’entreprise qui convient. Que vous investissiez dans une franchise ou que vous lanciez une entreprise, vous devez avoir recours à une approche stratégique incluant notamment l’évaluation de différentes options de financement.

Penser au financement nécessaire pour réaliser le rêve

Bon nombre de franchisés sont tellement aveuglés par leur rêve de diriger une entreprise qu’ils omettent de mettre en place une structure financière prudente et de vérifier qu’ils ont les compétences en gestion nécessaires à l’exploitation d’une franchise, explique Muhammad Saqib, directeur, Centre d'affaires de BDC à Halton, en Ontario.

M. Saqib, qui offre régulièrement de l’encadrement en matière de financement et de gestion de franchises, donne cinq conseils essentiels pour l’achat d’une franchise:

1. Protégez vos flux de trésorerie

Le prix d’une franchise ne comprend pas le fonds de roulement dont vous aurez besoin pour la rendre opérationnelle. Il arrive souvent que les entrepreneurs manquent de liquidités quelques mois seulement après l’achat du commerce.

«De nombreux franchisés échouent parce qu’ils n’ont pas prévu un fonds de roulement suffisant dans les coûts de leur projet», affirme M. Saqib.

«Lorsque vous faites une demande de prêt pour l’achat de votre franchise, il vaut la peine d’y inclure un fonds de roulement suffisant», dit‑il. Il conseille également aux entrepreneurs de regarder au‑delà du taux d’intérêt du prêt et de tenir compte d’autres facteurs qui aideront à protéger leur fonds de roulement.

Par exemple, pouvez‑vous reporter le remboursement du capital de façon à prendre le temps d’assurer le bon fonctionnement de votre franchise?

2. Comparez les offres

Il est bon de consulter différentes institutions au sujet de vos besoins en matière de financement. Vous pourriez ainsi bénéficier de modalités avantageuses en plus de diversifier vos sources de financement pour réduire les risques.

3. Comprenez les conditions du contrat

Les contrats de franchise peuvent être très différents d’un franchiseur à l’autre. Il est primordial de savoir qui détient véritablement le bail du local occupé par la franchise et quelles sont les modalités de remboursement, de redevances ou de partage des revenus.

À titre de franchisé, vous devez comprendre les conditions des contrats de location et de franchise.

«À titre de franchisé, vous devez comprendre les conditions des contrats de location et de franchise, prévient M. Saqib. Le franchiseur peut parfois vous reprendre la licence si vous n’atteignez pas des objectifs de vente précis ou si vous ne respectez pas certaines exigences.»

4. Évaluez votre capacité à investir dans l’entreprise

C’est bien d’économiser en vue d’une mise de fonds et de prévoir des liquidités pour couvrir les coûts d’exploitation. Il est cependant tout aussi important d’être en mesure d’injecter des capitaux dans l’entreprise si les ventes ne sont pas aussi bonnes que prévu, ce qui est souvent le cas dans les premiers temps.

«Vous devez avoir de l’argent de côté, que ce soit vos propres avoirs ou vos réserves en banque, explique M. Saqib. La clé est d’avoir accès à des fonds suffisants.»

5. Préparez vos documents

Les institutions financières exigent habituellement une version préliminaire du contrat de franchise, le bilan personnel du franchisé (y compris sa valeur nette) et un plan d’affaires.

Selon M. Saqib, une fois le prêt d’entreprise approuvé, les entrepreneurs ne devraient pas hésiter à obtenir de l’aide pour exploiter leur franchise.

«Il est souvent bon de profiter de l’encadrement d’un conseiller d'affaires au cours des premiers mois ou des premières années d’exploitation de la franchise.»

Partager

v17.9.0.10395