Démarrage d'une entreprise en tant qu'immigrant au Canada | BDC.ca
logo BDC

3 conseils aux immigrants pour lancer une entreprise au Canada

Partager

Vous venez d’arriver au Canada et souhaitez lancer votre entreprise? Vous n’êtes pas seul. En 2010, selon Statistique Canada, 5,3 % des immigrants possédaient une entreprise privée neuf ans après leur arrivée en sol canadien, contre 4,8 % des personnes nées au Canada.

Malgré cela, le chemin pour devenir chef d’entreprise n’est pas sans embûches. Il faut en avoir conscience et bien se préparer, comme le rappelle Renu Narang, directrice du Centre de l’entrepreneurship de BDC à Scarborough.

«Toute personne qui se lance en affaires doit relever des défis, mais certains sont propres aux immigrants, fait remarquer Mme Narang. Vous serez plus susceptible de réussir à long terme si vous gardez l’esprit ouvert et tirez parti de la formidable diversité culturelle de notre pays.»

Mme Narang propose trois conseils aux nouveaux venus qui souhaitent relever ces défis et se lancer avec succès dans l’entrepreneuriat.

1. Constituez votre dossier de crédit

Les nouveaux arrivants n’ont pas forcément les antécédents de crédit nécessaires pour obtenir le prêt bancaire qui leur permettra de lancer leur entreprise. Heureusement, il existe des solutions pour accroître rapidement votre capacité d’emprunt.

Un moyen simple et rapide pour bâtir un dossier de crédit solide consiste à vous procurer une carte de crédit et à vous en servir de manière responsable. Après six mois environ, vous disposerez d’une cote de crédit sur laquelle une banque pourra se fonder pour financer votre projet.

Selon Mme Narang, le plus important est d’effectuer vos remboursements à temps et de maintenir un taux d’utilisation raisonnable du crédit. «Il s’agit du montant de crédit que vous utilisez par rapport à la somme totale que vous avez le droit d’emprunter, explique-t-elle. Il est préférable de ne pas trop emprunter ni de demander trop de crédit.»

Même sans antécédents de crédit au Canada, il est possible d’obtenir du financement pour votre entreprise. Futurpreneur Canada, en partenariat avec BDC, offre du financement et du mentorat aux nouveaux arrivants au Canada. Il existe plusieurs programmes gouvernementaux dont vous pourriez tirer parti. Vous pouvez également obtenir jusqu’à 50 000$ à l’aide du Prêt pour entrepreneurs néo-Canadiens.

2. Ouvrez-vous à la culture canadienne

Pour réussir en affaires n’importe où, il faut comprendre la culture locale: le type de clients, ce qu’ils aiment acheter et comment ils aiment faire leurs achats. D’après Mme Narang, le meilleur moyen de s’immerger dans la culture canadienne est de s’engager dans la collectivité, par exemple auprès d’organismes bénévoles ou d’associations professionnelles ou encore de lieux de culte − partout où vous pouvez rencontrer des gens qui vivent au Canada depuis plus longtemps.

«Plus vous nouez de liens, mieux c’est, affirme Mme Narang. Une fois que vous avez établi un solide réseau là où vous vivez, vous pouvez commencer à l’étendre.»

3. Trouvez un mentor

Il y a beaucoup de choses à assimiler au moment de lancer une entreprise, et encore plus si vous venez d’arriver au Canada. Un mentor – une personne d’expérience qui peut vous guider et vous conseiller – peut s’avérer d’une grande aide. Bon nombre d’organisations et de programmes proposent de la formation, du mentorat et des conseils aux nouveaux propriétaires d’entreprise.

Par exemple, ACCES Employment, en partenariat avec BDC, offre le programme Entrepreneurship Connections, qui fournit du coaching, du mentorat, des conseils juridiques et une aide à la planification aux personnes qui désirent lancer leur entreprise en Ontario. Futurpreneur Canada propose également un programme de mentorat de six mois aux entrepreneurs partout au Canada.

Mettez toutes les chances de votre côté

Mme Narang souligne qu’il est important d’avoir assez d’économies pour couvrir vos dépenses personnelles, car votre entreprise ne sera pas rentable tout de suite. Une réserve correspondant à au moins six mois de dépenses constitue un bon point de départ. Si vous ne disposez pas d’une telle somme, il est conseillé d’économiser pour pouvoir la mettre de côté.

Enfin, Mme Narang vous suggère de consulter la page Se préparer à travailler du site Web du gouvernement du Canada si vous souhaitez trouver un emploi rémunéré pendant que vous planifiez le lancement de votre entreprise. Vous y trouverez de l’information sur la recherche d’emploi, l’évaluation des titres de compétence, les cours pour améliorer votre maîtrise du français ou de l’anglais et les services gratuits pour les nouveaux arrivants dans votre région.

Partager

v17.9.0.10395