Du soutien financier et des ressources pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Soutien pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Le pouvoir d’une attitude positive

Comment le développement d’«aptitudes pour le bonheur» peut vous aider à faire face à une crise comme la pandémie de COVID-19
Partager

Le bonheur est-il quelque chose qui s’apprend? La chercheuse en sciences de la santé Gillian Mandich répond que oui. En adoptant une attitude positive, les entrepreneurs peuvent mieux faire face à des périodes difficiles comme la pandémie de COVID-19.

«Les gens ont tendance à penser que le bonheur arrive juste comme ça, dit-elle, mais c’est en fait quelque chose que vous pouvez développer avec la pratique, et les bénéfices touchent à peu près chaque aspect de votre vie.»

Les recherches montrent que ces avantages peuvent aller d’un taux plus faible de maladies cardiovasculaires à un sommeil de meilleure qualité et à moins d’anxiété, précise-t-elle, et que plus élevé est le niveau de bonheur, plus élevés sont les niveaux de coopération, de résolution de problèmes, d’altruisme, d’écoute et d’amabilité – autant de choses qui sont essentielles à l’efficacité du travail d’équipe dans une entreprise.

À tous les entrepreneurs qui souhaitent aiguiser leurs aptitudes pour le bonheur, Mme Mandich donne trois conseils:

1. Contrôlez ce que vous pouvez contrôler

La perte de contrôle qui accompagne une crise comme la pandémie de COVID-19 peut provoquer du stress et de l’anxiété, explique Mme Mandich.

«Bien qu’il y ait des choses majeures pour lesquelles vous ne pouvez rien faire, il y a beaucoup de petites façons d’exercer un contrôle et de sentir que vous apportez votre contribution. Suivre les règles de distanciation physique et porter un masque quand on sort sont des gestes positifs faciles à faire.»

Elle conseille également de trouver un équilibre sain lorsqu’il s’agit de rester informé. Savoir ce qui se passe dans le monde peut donner le sentiment d’être au courant, mais trop d’information – surtout si elle suscite l’inquiétude et la peur – peut avoir l’effet inverse, souligne-t-elle.

«Ne consultez les nouvelles qu’une ou deux fois par jour et tenez-vous-en à des sources fiables, telles que le gouvernement et les organismes de santé publique.»

Bien qu’il y ait des choses majeures pour lesquelles vous ne pouvez rien faire, il y a beaucoup de petites façons d’exercer un contrôle et de sentir que vous apportez votre contribution.

2. Restez en contact avec les autres

Depuis plus de 80 ans, l’étude de Harvard sur le développement des adultes mesure les facteurs qui contribuent à une vie heureuse et saine. Les chercheurs ont constaté que la qualité des relations d’une personne a un impact direct sur son bien-être à long terme.

«En tant qu’entrepreneur, beaucoup de gens attendent de vous des réponses et du soutien, explique Mme Mandich. Assurez-vous d’avoir vous aussi un réseau de personnes sur qui vous pouvez compter dans les moments difficiles. Dans le cas du coronavirus en particulier, ce n’est pas parce que nous ne pouvons pas être physiquement proches que nous ne pouvons pas être encore là les uns pour les autres.»

3. Relâchez la pression

Alors que la crise de la COVID-19 oblige les entrepreneurs à prendre plusieurs décisions au jour le jour, tandis qu’ils s’organisent pour que leurs équipes travaillent à distance et gèrent des finances imprévisibles, Mme Mandich recommande de mettre de côté l’envie de prendre de grandes décisions à long terme.

«La peur, l’anxiété et le stress affectent notre capacité à penser clairement, dit-elle. Alors, relâchez la pression et reportez les grands projets et changements si vous le pouvez.»

Elle suggère de se concentrer sur la santé et le bien-être personnel, c’est-à-dire bien s’alimenter, rester actif, dormir suffisamment et se laisser aller à toutes les émotions.

«Cela nous aide à surmonter la négativité qui réside en chacun de nous, ajoute-t-elle. Notre esprit est fait pour repérer les aspects négatifs d’une situation, parce que ce comportement était la clé de la survie quand les humains vivaient dans la nature et devaient être à l’affût du danger pour rester en vie. Mais nous pouvons nous exercer à chercher activement le positif – ne serait-ce que des choses aussi petites qu’une bonne tasse de café un jour de pluie.»

L’effet cumulatif de ces petites choses est important, ajoute encore Mme Mandich. «Le bonheur qu’ils apportent dure plus longtemps que les grands moments de joie comme gagner un contrat ou partir en voyage.»

Et cela a un effet d’entraî

«La positnement, conclut-elle.

ivité s’étend à trois degrés de personnes autour de nous. Quand vous êtes heureux, ça déteint sur votre entourage.»

Partager