Style de leadership : comment cet entrepreneur a appris à compter davantage sur ses employés pour trouver des solutions

Apprendre à déléguer lui a permis de consacrer plus de temps à ses clients en vue de développer Global Energy Services

Lecture de 5 minutes

Partager
Rex Brigan - CEO of Global Energy Services

Après la restructuration de son entreprise, Global Energy Services, Rex Brigan, chef de la direction, s’est penché sérieusement sur son style de leadership.

Sa société spécialisée en services de technologies de l’information devait «rationaliser ses activités, rapidement» après qu’un ralentissement de l’industrie pétrolière et gazière en Alberta a fait chuter ses revenus et entraîné la suppression d’environ la moitié des postes, laissant 14 employés en place.

«J’ai endossé beaucoup de responsabilités lorsque nous avons réduit la taille de l’entreprise», reconnaît-il de son bureau à Calgary.

M. Brigan avait un choix à faire. Soit il continuait d’essayer de tout faire par lui-même jusqu’à l’épuisement professionnel, soit il adaptait son style de leadership.

Déléguer certaines décisions importantes

M. Brigan s’est joint à Global Energy Services en tant qu’employé il y a 20 ans. Depuis, il a porté tous les chapeaux au sein de l’entreprise.

«C’était moi qui prenais la plupart des décisions. Je me suis donc donné comme objectif d’expliquer plus clairement à mes employés quelle orientation j’envisageais pour l’entreprise, plutôt que d’exécuter mon plan sans les informer.»

Il a appris à laisser ses employés assumer plus de responsabilités.

«Je délègue ce que je peux à mes employés et, en même temps, je les accompagne tout au long du processus de prise de décisions.»

Selon lui, ses employés ont besoin d’une latitude suffisante pour pouvoir éventuellement faire des erreurs et en tirer des leçons. Depuis qu’il a adopté un style de leadership décentralisé, ses employés ont plus d’autonomie pour prendre des décisions liées au contrôle des coûts.

«Mes employés peuvent consulter les factures et voir où sont les coûts. Je n’ai donc pas à attendre de recevoir les factures pour déterminer où faire des compressions.»

M. Brigan observe que depuis qu’il a instauré ce changement et qu’il a révisé son processus comptable, ses revenus sont en hausse et ses coûts sont maîtrisés.

Accorder la priorité aux clients afin de croître

Global Energy Services loue et vend des services de technologies de l’information tels que des tours de transmission portatives, des solutions de communication par satellite et des ordinateurs portatifs permettant d’assurer une connectivité dans les régions éloignées de l’industrie pétrolière et gazière au Canada ainsi que dans certaines régions des États-Unis. L’entreprise compte une douzaine d’employés en Alberta et deux à Houston, au Texas.

Au lieu d’essayer de tout faire, M. Brigan devait trouver le moyen de prendre un peu de recul et de se concentrer sur ses clients, de même que sur la qualité de son service, afin de développer son entreprise.

«Nous devons toujours offrir le meilleur service qui soit à nos clients et à nos clients potentiels. Autrement, nous ne serons pas en mesure de fidéliser notre clientèle, explique-t-il. Si le service n’est pas au rendez-vous, rien n’a plus d’importance.»

Pour lui, il est primordial d’accorder la priorité aux clients et de répondre avant tout à leurs besoins. «Si je suis occupé à gérer les activités et les finances, je n’ai pas la possibilité d’aller rencontrer mes clients sur le terrain.»

Rex Brigan - CEO of Global Energy Services

D’entrepreneur à leader

M. Brigan est désormais beaucoup plus ouvert aux solutions de ses employés. «J’ai appris à lâcher prise et à laisser mes employés faire leur travail», confie-t-il.

«Si j’impose ma vision à mes employés et que je ne les laisse pas prendre part au processus, jamais ils ne m’aideront à trouver de solutions. Je leur demande de m’expliquer leur problème, mais aussi de me proposer quelques solutions.»

Darrel Rolheiser, directeur de comptes principal au bureau de BDC à Medicine Hat en Alberta, affirme que son client a appris à diriger ses employés à mesure que son entreprise traversait les cycles économiques et prenait de l’expansion.

«Je pense que Rex a appris à être un leader en plus d’être un entrepreneur», observe M. Rolheiser, qui a mis M. Brigan en relation avec un coach.

«En tant qu’entrepreneur, il a peut-être envie de suivre une voie en particulier. Malgré cela, il utilise les compétences qu’on lui a enseignées, affirme M. Rolheiser. Il guide ses employés et prend du recul pour qu’ils puissent trouver des solutions à leurs problèmes par eux-mêmes.»

M. Brigan est conscient que ses employés n’auront pas nécessairement la même réponse que lui à tous les problèmes, mais ils trouveront un terrain d’entente et décideront ensuite des prochaines étapes.

«Selon nous, tout le monde a son mot à dire dans l’entreprise parce que toutes les décisions les concernent.»

J’ai appris à lâcher prise et à laisser mes employés faire leur travail.

La confiance est la clé

M. Brigan se considère comme plus «ouvert à la discussion» qu’il ne l’était auparavant.

«J’ai offert à mes employés l’encadrement dont ils avaient besoin, alors je leur fais confiance et je les laisse prendre des décisions au nom de l’entreprise.»

Il ajoute que ses employés connaissent sa vision de l’entreprise.

«La chose la plus importante que j’ai apprise, c’est qu’il fallait que je communique avec mes employés, et que je leur explique ce que nous essayons de faire et dans quelle direction nous voulons aller.»

M. Brigan reconnaît qu’il ne suffit pas d’avoir une passion et une bonne idée pour continuer à faire croître son entreprise.

«Il faut construire une entreprise stable autour d’une bonne idée, mais il faut aussi s’appuyer sur des employés en qui on a confiance.»

Partager