Évaluation d'entreprise: Que vaut votre entreprise? | BDC.ca
BDC Connex  accès client

Savez-vous combien vaut votre entreprise?

Partager

Savez-vous combien vaut votre entreprise?

Pour les entrepreneurs qui veulent se départir d’une entreprise, l’évaluation est évidemment un enjeu clé. Déterminer la juste valeur d’une entreprise est une tâche ardue, mais le prix de vente résultant de vos calculs constituera un élément central de votre plan de transition.

Nombreux sont les entrepreneurs qui ont une idée irréaliste de la valeur de leur entreprise. Il n’y a là rien d’étonnant, car, selon un article de la Harvard Business Review, des études indiquent que nous attachons invariablement davantage de valeur à ce qui nous appartient.

Des attentes divergentes peuvent être source de conflit

Ainsi, la valeur que vous accordez à votre entreprise ne correspondra pas nécessairement à celle que les successeurs de la famille, les acheteurs potentiels, les partenaires financiers ou les répartiteurs lui attribueraient. Cette situation peut être source de conflits et nuire à vos projets de retraite.

Même si vous cédez l’entreprise à un membre de votre famille, vous pourriez avoir besoin d’une évaluation objective afin d’atténuer les conflits familiaux, de planifier votre succession et d’optimiser votre traitement fiscal.

En raison de la complexité de la transaction et de ses enjeux, il peut être utile de recourir à un évaluateur professionnel qui peut vous aider à fixer un prix de vente et à déterminer si une offre est raisonnable. Un fiscaliste peut également vous renseigner sur l’incidence des diverses options d’évaluation sur votre dette fiscale en contexte de vente.

Une évaluation externe, plus crédible aux yeux des acheteurs potentiels qu’un calcul effectué à l’interne, peut aussi vous aider à cerner les lacunes de votre organisation et à trouver des moyens de maximiser sa valeur.

Le bénéfice, un élément clé de l’évaluation

La méthode la plus utilisée pour établir un prix de vente juste pour une entreprise consiste à calculer un multiple du BAIIA (résultat avant intérêts, impôts et amortissements), qui constitue une mesure de la capacité d’une entreprise à générer un bénéfice d’exploitation.

Comme l’indique Catherine Tremblay, membre du conseil d’administration de l’Institut canadien des experts en évaluation d’entreprise, ce multiple varie d’un secteur à l’autre et peut être de trois à six fois le BAIIA pour les petites et moyennes entreprises, selon les conditions du marché.

Beaucoup d’autres facteurs peuvent intervenir dans le choix du multiple à utiliser, comme le fonds commercial, la propriété intellectuelle, les conditions du marché et l’emplacement de l’entreprise, selon Mme Tremblay.

Mme Tremblay, qui est également associée et chef de service du groupe d’évaluation d’entreprises au niveau national pour le cabinet comptable MNP de Montréal, précise que l’évaluateur cherche généralement à confirmer le montant fondé sur le BAIIA en calculant d’abord la valeur des actifs corporels et incorporels de l’entreprise, puis en effectuant une comparaison avec le prix de vente d’entreprises comparables.

Si les trois méthodes d’évaluation donnent des résultats différents, l’évaluateur cherche à comprendre pourquoi et ajuste le multiple du BAIIA si nécessaire. «L’exercice du jugement et les estimations jouent un rôle important dans l’évaluation, explique Mme Tremblay. C’est à la fois une science et un art.»

L’attrait éventuel des actifs

Votre entreprise peut valoir plus cher en « pièces détachées » qu'en une seule entité. Par exemple, un acheteur pourrait juger plus intéressant d'acheter votre portefeuille immobilier en tant qu'actif que d'acheter la totalité de l'entreprise.

Enfin, n’oubliez pas que le prix que vous obtiendrez pour votre entreprise pourrait différer de la valeur marchande estimative, et qu’il peut dépendre de facteurs imprévus. Une entreprise pourrait par exemple être prête à payer plus cher pour votre entreprise parce qu’elle correspond à ses besoins.

Partager

v2.1.0.0