Du soutien financier et des ressources pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Soutien pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Stratégies de gestion de la trésorerie pour surmonter la deuxième vague de COVID-19

Partager

La survie financière est une priorité pour de nombreuses entreprises depuis que les premiers confinements ont été décrétés en mars 2020. Près de 40 % des entrepreneurs canadiens accordent désormais la priorité au rétablissement de leur santé financière, selon une nouvelle étude de BDC.

La récente augmentation des cas de coronavirus a ravivé l’incertitude, alimentant les craintes que les choses puissent s’aggraver. Les affaires ne se déroulent pas comme d’habitude.

Dans cette situation, comment devez-vous gérer vos finances pour assurer la continuité de votre entreprise? Où allons-nous maintenant?

5 leçons tirées de la première vague

La bonne nouvelle, c’est que vous ne partez pas de zéro. Vous pouvez et devez vous inspirer des leçons tirées de la première vague pour vous aider à prendre les bonnes décisions cette fois-ci.

1. Faire preuve d’agilité, un incontournable

Ceux qui étaient agiles ont pu réorienter leurs opérations et optimiser leurs ventes, réduisant ainsi l’impact du ralentissement économique.

2. Se concentrer sur la santé et la sécurité

Il est primordial d’atténuer les craintes des consommateurs et des employés – des mesures de protection et des protocoles de désinfection doivent être mis en place; la communication et une vigilance constante sont essentielles pour rétablir la confiance des employés et des consommateurs.

3. Réduire les dépenses

Diminuer les dépenses pour refléter la baisse des activités peut aider les entreprises à atteindre le seuil de rentabilité et à garder leurs portes ouvertes.

4. Maîtriser les flux de trésorerie

Le maintien et la conservation de l’argent grâce à la perception et à la gestion active des comptes clients et à l’examen quotidien des comptes fournisseurs sont essentiels pour maintenir votre entreprise en activité.

5. Établir des prévisions financières fréquentes

Une gestion soutenue et prospective des finances et de la trésorerie est désormais une priorité pour permettre aux propriétaires et aux gestionnaires de bien diriger leur entreprise en cas de perturbation.

La première étape pour toute entreprise qui s’inquiète à propos de ses finances devrait être de s’assurer d’appliquer les enseignements tirés de la première vague.

Deuxième vague: Prévoyez différents scénarios

Chacun d’entre vous est confronté à des circonstances différentes. Certains peuvent encore garder une perspective optimiste parce qu’ils fournissent des services essentiels. Mais que faire en cas de chute soudaine de la demande? Que se passe-t-il si vous vous retrouvez dans une autre situation de confinement sévère? Ou si l’économie retrouve soudainement son rythme de croisière?

La planification de scénarios est une façon de se préparer au pire, tout en s’assurant de disposer d’un bon fonds de roulement pour être prêt au moment où les affaires reprendront.

Nous demandons à nos clients d’envisager trois scénarios différents:

  • Survie et atténuation
  • Activités normales, mais réduites
  • Activités normales, avec potentiel de croissance

Ces scénarios ont été définis de manière très large et guident réellement vos comportements en ce qui concerne la stimulation des ventes, le maintien des budgets et l’anticipation des flux de trésorerie. Chacun d’eux nécessite des stratégies de trésorerie différentes et vise à vous aider à planifier et à cerner les problèmes avant qu’ils ne surviennent.

Scénario 1: Survie et atténuation

Dans ce scénario, votre entreprise pourrait ne pas gagner suffisamment pour atteindre le seuil de rentabilité. L’atténuation des risques est essentielle, surtout si vous pensez que votre entreprise va rester «en dormance» ou que son niveau d’activité sera faible au point où elle risque de devoir fermer ses portes. Si vous vous trouvez dans cette situation, envisagez ces trois stratégies:

1. Réduisez l’activité de l’entreprise en ce qui a trait aux services peu susceptibles d’être rentables au cours des six prochains mois

Calculez les ventes minimales dont vous avez besoin pour survivre à un deuxième confinement. Si vous ne pensez pas pouvoir atteindre cet objectif, cherchez des moyens de convertir vos activités ou d’évoluer.

Concentrez-vous uniquement sur les coûts essentiels et éliminez ceux qui ne le sont pas. Additionnez toutes vos dépenses fixes ayant une incidence sur la trésorerie, telles que le loyer, les salaires, les communications, les intérêts et le remboursement du capital des prêts. Divisez ensuite cette somme par la marge que vous réalisez sur chaque vente (généralement un pourcentage).

Si vous pensez que votre entreprise risque de ne pas atteindre le seuil de rentabilité, vous devrez peut-être envisager de réduire vos dépenses au strict minimum et de cesser momentanément vos activités jusqu’à ce que les choses reviennent à la normale.

2. Évaluez vos investissements et vos possibilités de financement

Pouvez-vous vendre des immobilisations corporelles ou des stocks pour vous aider à joindre les deux bouts? Est-il possible de vendre du matériel ou des véhicules pour récupérer de l’argent liquide afin de faciliter les opérations? Avez-vous renégocié vos prêts? Pourriez-vous solliciter des investisseurs potentiels pour obtenir une injection de fonds à court terme?

3. Renégociez les coûts fixes

Réfléchissez à la possibilité de convertir vos dépenses fixes en dépenses variables. Par exemple, est-il possible de négocier avec votre propriétaire une modification de loyer basée sur les revenus (p. ex., un pourcentage des ventes)? Votre loyer augmentera ainsi à mesure que vos ventes augmenteront, mais le flux de trésorerie reflétera également l’activité commerciale et sera plus facile à gérer. Cette approche pourrait-elle s’appliquer à d’autres dépenses fixes, comme les salaires?

Scénario 2: Activités normales, mais réduites

Dans ce scénario, les entreprises opèrent entre 50 et 70 % de leur capacité «normale». En plus d’assurer un suivi rigoureux de votre trésorerie, vous pourriez envisager de réduire vos dépenses. Nous suggérons ces quatre stratégies en particulier:

1. Maximisez vos marges de profit

Examinez vos ventes et vos flux de rentrées récents.

  • Qu’est-ce qui vous rapporte le plus d’argent? Pouvez-vous développer ces sources de revenus?
  • Serait-il possible d’augmenter légèrement le prix de certains de vos articles les plus vendus?

Restez vigilant dans la gestion de vos coûts par secteur d’activité et par poste de dépenses. Reportez ou réduisez les coûts non essentiels et cernez les possibilités de transformer des coûts fixes en coûts variables. Par exemple, pouvez-vous travailler à domicile ou déménager dans un espace de travail commun pour transformer les coûts de location fixes en coûts variables? Vous bénéficieriez ainsi d’une plus grande souplesse.

2. Faites attention au risque de crédit

Ce n’est pas le bon moment pour accepter des clients à risque; assurez-vous d’avoir un bon processus pour garantir que les nouveaux clients sont en mesure de vous payer. Il est bon également surveiller de plus près vos clients qui paient plus lentement pour éviter les créances irrécouvrables.

3. Veillez à ce que vos canaux d’approvisionnement ne soient pas compromis

Le confinement initial a provoqué des contraintes et des retards dans les chaînes d’approvisionnement. Gérez vos relations avec les fournisseurs, comprenez les engagements et veillez à ne pas subir de retards.

4. Préservez votre solvabilité

Votre prêteur sait que les temps sont difficiles. Cultivez une relation ouverte et transparente en expliquant franchement quels sont vos défis et comment vous les relevez. Restez proche de votre prêteur et assurez-vous de respecter vos obligations financières. Votre cote de crédit vous aidera une fois que vous aurez commencé à vous en sortir.

Scénario 3: Activités normales, avec potentiel de croissance

Si vous vous trouvez dans cette situation privilégiée, continuez à renforcer votre trésorerie et restez vigilant quant à vos dépenses. Vous n’êtes pas encore prêt à commencer à dépenser pour des articles discrétionnaires.

Vous pouvez également commencer à envisager des investissements que vous n’avez peut-être pas pu faire auparavant. Les taux d’intérêt n’ont jamais été plus bas. La productivité et la technologie jouent un rôle plus important que jamais. Il est important de garder ces choses à l’esprit lorsque vous planifiez vos investissements dans l’équipement, l’immobilier ou d’autres éléments qui augmenteront votre productivité.

C’est également un bon moment pour examiner les cibles d’acquisition potentielles. Les industries sont en cours de reconfiguration et nous nous attendons à ce qu’il y ait beaucoup de fusions et acquisitions. Gardez un œil sur les possibilités de gagner de nouveaux marchés ou d’accroître vos capacités.

Plusieurs plans peuvent être nécessaires pour une même entreprise

Si vous avez plus d’un secteur d’activité, vous constaterez peut-être que chacun est confronté à des défis différents.

Prenons l’exemple d’un restaurant italien offrant des services de restauration sur place, de plats à emporter et de vente au détail.

Le comportement des consommateurs s’est adapté à la pandémie, les plats à emporter et le «conditionnement imaginatif des produits de détail» devenant les principales sources de revenus à court terme. Il peut être nécessaire de contenir le coût du service de restauration sur place – en fait, cette partie de l’activité pourrait devoir être fermée temporairement pour éviter des pertes.

Chaque secteur d’activité peut avoir des perspectives de croissance et de revenus différentes; les perspectives de trésorerie différeront elles aussi.

Nous proposons d’élaborer un plan de trésorerie pour chaque secteur afin de déterminer ceux où il pourrait y avoir des manques à gagner et de garantir que le contrôle des coûts et l’allocation des ressources sont exécutés avec une précision ciblée. Cela permettra au restaurant d’établir l’ordre d’importance de ses activités tout en maintenant un semblant de rentabilité.

N’hésitez pas à demander l’avis d’un expert

Nous avons aidé et guidé des dizaines de milliers d’entreprises à travers la première phase de cette pandémie. Nombreuses sont celles qui ont cherché à obtenir du financement pour s’assurer qu’elles avaient suffisamment de réserves pour faire face aux opérations réduites. D’autres ont pris des mesures draconiennes pour réduire les coûts et adapter la taille de leur organisation. La quasi-totalité d’entre elles ont mis en place une forme ou une autre de planification des liquidités afin de comprendre les risques auxquels elles étaient exposées.

Nos outils de base de gestion des flux de trésorerie ont été téléchargés des milliers de fois pour permettre aux entrepreneurs de se préparer et de planifier. L’amélioration des connaissances financières est désormais une priorité.

Beaucoup de nos clients prévoient maintenant une reprise très lente et progressive, les secteurs du spectacle et du tourisme entrevoyant qu’ils pourraient ne pas pouvoir reprendre leurs activités avant au moins le printemps 2021.

Comme je l’ai souligné plus haut, nous suggérons de créer un plan de trésorerie selon divers scénarios afin de vous fournir la clarté et l’orientation nécessaires pour prendre des décisions judicieuses à l’avenir.

Beaucoup d’entre vous ont appris à maintenir des prévisions de trésorerie mobiles, mais prévoir les flux de trésorerie dans un contexte où règne l’incertitude peut s’avérer assez difficile. N’hésitez pas à communiquer avec nous si vous pensez avoir besoin d’aide. La bonne nouvelle, c’est que vous avez tous beaucoup appris. Une fois la pandémie maîtrisée, vos entreprises devraient être beaucoup plus fortes et capables de tirer profit des occasions qui se présentent.

Partager