Nous éprouvons des problèmes de navigation intermittents avec notre site Web. Certaines options de navigation n’apparaissent pas correctement. Nous travaillons à rétablir la situation le plus rapidement possible. Merci de votre compréhension.

Nous éprouvons des problèmes de navigation intermittents avec notre site Web. Certaines options de navigation n’apparaissent pas correctement. Nous travaillons à rétablir la situation le plus rapidement possible. Merci de votre compréhension.

Logo - Banque de développement du Canada - BDC

Mise à jour économique de l’automne 2023: Est-ce la fin des montagnes russes?

Malgré un léger ralentissement économique au deuxième trimestre de 2023, l’économie canadienne semble se diriger vers un atterrissage en douceur plutôt que vers une récession généralisée

Lecture de 4 minutes

L’économie canadienne a connu des montagnes russes au cours des trois dernières années.

Après un choc massif causé par la pandémie de COVID-19, d’importantes mesures de relance du gouvernement et une réouverture rapide ont entraîné des problèmes dans les chaînes d’approvisionnement, des pénuries de main-d’œuvre et une hausse de l’inflation. La Banque du Canada a réagi en augmentant ses taux de 0,25 % à 5,0 % en un peu moins de 18 mois.

Les taux d’intérêt sont maintenant à leur niveau le plus élevé depuis 2001. Même si certaines personnes se souviennent que les taux étaient plus élevés dans les années 1980 et 1990, il est indéniable que, pour la plupart des entreprises, le coût d’exploitation est aujourd’hui plus élevé qu’il ne l’était il y a quelques années.

La hausse des taux d’intérêt donne de bons résultats

La bonne nouvelle, c’est que la hausse des taux d’intérêt a été efficace pour freiner l’inflation. Après avoir atteint en juin 2022 8,1 %, un sommet en 39 ans, l’inflation a diminué pour s’établir à 2,8 % en juin, avant de remonter légèrement à 3,3 % en juillet.

Toutefois, la lutte contre l’inflation n’est pas encore terminée. Pour cette raison, nous nous attendons à ce que le taux directeur demeure à son niveau actuel

jusqu’au milieu de 2024. Cela devrait procurer une plus grande certitude aux propriétaires d’entreprise et aux ménages qui peuvent s’attendre à ce que les coûts des prêts se stabilisent.

Toutefois, la hausse des taux d’intérêt a une incidence sur le taux de croissance, qui a diminué de 0,2 % au deuxième trimestre de 2023.

Cette situation touche aussi les consommatrices et consommateurs, qui font preuve d’une plus grande prudence et dont les dépenses commencent maintenant à ralentir. Ce ralentissement devrait se poursuivre: le plein effet des hausses de taux ne se fera probablement sentir que lorsque davantage de propriétaires auront renouvelé leur prêt hypothécaire.

La pression sur les ventes se fait sentir dans les secteurs en contact avec les consommatrices et consommateurs qui sont plus sensibles aux taux d’intérêt, comme:

  • le commerce de détail et de gros
  • les services d’hébergement et de restauration
  • le secteur de la construction et de l’immobilier

Les régions canadiennes avec des niveaux d’endettements élevés sont également plus susceptibles de ressentir les effets de la hausse des taux.

Données clés de l’économie canadienne

1,3 % Croissance prévue du PIB pour l’économie canadienne en 2023
Milieu de 2024 Assouplissement prévu des taux d’intérêt par la Banque du Canada
Environ 900 000 Objectif concernant les nouvelles immigrantes et nouveaux immigrants permanents au Canada Une immigration élevée aidera à atténuer les pénuries de main-d’œuvre et à soutenir les dépenses de consommation.

La fin des montagnes russes?

L’inflation élevée a créé beaucoup d’incertitude, les entreprises ayant de la difficulté à gérer la hausse rapide des coûts des intrants et de la main-d’œuvre. Il était également plus difficile de planifier des investissements futurs dans un environnement où les coûts des prêts augmentaient presque chaque mois. L’inflation étant maintenant largement maîtrisée, les entreprises profiteront d’un retour à la stabilité.

Les pénuries de main-d’œuvre ont été l’un des plus grands problèmes pour les propriétaires d’entreprise au cours de la dernière année. Toutefois, l’arrivée rapide d’immigrantes et d’immigrants a contribué à assouplir quelque peu le marché de l’emploi, allégeant la pression sur la croissance des salaires. Une légère baisse de la croissance économique pourrait aider les entreprises à embaucher le personnel dont elles ont besoin pour répondre à la demande.

Les marchés du travail demeurent solides et la croissance de la population devrait se poursuivre, ce qui devrait faire en sorte que les dépenses de consommation ne diminuent pas trop.

Entretemps, les chaînes d’approvisionnement reviennent à la normale, phénomène qui devrait être favorisé par le ralentissement de la croissance économique.

Dans l’ensemble, après quelques années de hauts et de bas extrêmes, nous nous attendons à un atterrissage en douceur pour l’économie canadienne. Ce ralentissement aidera à rajuster les attentes et pourrait même stabiliser les conditions pour de nombreuses entreprises, ouvrant la voie à une croissance future après 2024.

Qu’est-ce que cela signifie pour les entrepreneures et entrepreneurs?

Bien que la résilience de l’économie canadienne soit une bonne nouvelle pour les propriétaires d’entreprise, elles et ils devront quand même gérer des coûts d’intérêt plus élevés et un ralentissement des dépenses de consommation.

Si votre entreprise fait partie d’un secteur plus sensible aux taux d’intérêt, vous devrez vraisemblablement surveiller vos finances de près. Une bonne gestion financière ainsi qu’une collaboration étroite avec vos partenaires sont des éléments clés pour assurer la viabilité de votre entreprise dans un contexte de ralentissement économique.

Les pénuries de main-d’œuvre, l’un des principaux facteurs ayant contribué à l’inflation récente, persisteront également en dépit d’une forte immigration. L’augmentation du nombre de nouvelles résidentes permanentes et de nouveaux résidents permanents ne suffira pas à contrer l’effet du vieillissement de la population au Canada.

Nos études ont démontré qu’investir dans la productivité et l’automatisation est l’un des meilleurs moyens d’atténuer les pressions d’un marché de l’emploi serré. C’est aussi une excellente façon d’augmenter les revenus et les profits dans des circonstances plus difficiles.

L’outil de comparaison de l’efficacité de la main-d’œuvre est un bon point de départ. Cet outil gratuit peut vous aider à déterminer si votre entreprise est efficace et vous donner des conseils pour l’améliorer.

Votre vie privée

BDC utilise des témoins de navigation (cookies) pour améliorer votre expérience sur son site et à des fins publicitaires, pour vous offrir des produits ou des services qui sont pertinents pour vous. En cliquant sur «J’ai compris» ou en poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à leur utilisation.

Pour en savoir plus, consultez notre Politique de confidentialité.