Comprendre ses finances: le secret de la croissance internationale de cette entrepreneure

La réussite de cette entrepreneure à vocation sociale va au-delà de la vente de thé et de la croissance de son entreprise

Lecture de 7 minutes

Partager
Sheena Brady - Owner of Tease Tea

Sheena Brady, fondatrice et sommelière en thé, Tease

Avant de créer son entreprise, Sheena Brady a travaillé pendant de nombreuses années dans le secteur de l’accueil, résistant aux longues heures de travail, même pendant les fins de semaine, ainsi qu’aux quarts de nuit en buvant cinq ou six tasses de café par jour.

Puis, en 2012, elle a été embauchée pour mettre sur pied le programme de thé du prestigieux hôtel Shangri-La de Toronto. Forte de la compréhension qu’elle avait acquise des différentes variétés de thé et de cérémonies du thé qui se pratiquent dans le monde, elle a décidé de suivre un cours pour obtenir la certification de sommelière en thé.

Sheena Brady, qui est maintenant basée à Ottawa, explique: «J’ai eu un déclic. Je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas que le café pour m’aider à atteindre mes objectifs et à accomplir mes rituels quotidiens.»

Cette prise de conscience l’a l’incitée à lancer Tease en 2013. Initialement appelée Tease Tea, l’entreprise crée et vend des thés naturels et des produits à base de plantes.

Près de dix ans plus tard, Tease connaît une croissance rapide et est reconnue à l’échelle internationale pour son travail, qui va au-delà de la vente de thé. L’entreprise a obtenu la certification B Corp pour ses pratiques entrepreneuriales responsables. Sheena Brady et Amanda Baker, herboriste et cheffe de l’exploitation de l’entreprise, ont également lancé Founder’s Fund, un programme numérique de quatre mois qui aide les femmes propriétaires d’entreprises à accéder à du financement et à du mentorat.

Comment obtenir un prêt commercial

Découvrez ce que les banques recherchent lors d’une demande de prêt.

L’absence d’antécédent de crédit a failli bloquer la croissance de l’entreprise

Sheena a donné naissance à Tease dans le petit appartement de Toronto où elle vivait à l’époque. Quatre ans plus tard, en 2017, elle a pu sortir l’entreprise de son domicile.

«En fait, il s’agissait en grande partie d’une activité créative parallèle, déclare-t-elle. À l’époque, je ne considérais pas vraiment cela comme une entreprise, c’était simplement quelque chose qui me passionnait.»

Voyant que l’entreprise avait un réel potentiel, elle s’y est investie de plus en plus et a commencé à rechercher du financement pour assurer sa croissance. C’est alors qu’elle a rencontré des difficultés importantes et inattendues.

Ayant vu un membre de sa famille se débattre avec des dettes et finalement perdre son entreprise, Sheena avait toujours eu une aversion pour les dettes. Elle n’avait jamais possédé de carte de crédit et payait tous ses achats au comptant. Elle pensait que cela ferait d’elle une candidate solide pour un prêt commercial lorsqu’elle en aurait besoin, mais lorsqu’elle a cherché à en obtenir un pour Tease, elle a constaté que c’était exactement le contraire puisqu’elle n’avait pas une cote de crédit forte.

C’était tout un cauchemar logistique que d’essayer de gérer une entreprise avec une limite de carte de crédit de 1 000 $.

Après trois années durant lesquelles elle a fait fructifier son entreprise, elle s’est adressée à sa banque pour obtenir un prêt commercial, mais on lui a répondu qu’elle n’avait pas d’antécédents prouvant qu’elle était capable de gérer des dettes.

«J’étais très contrariée, dit-elle. J’avais réalisé un demi-million de dollars de recettes avec une carte Visa assortie d’une garantie de 1 000 $, ce qui signifie que j’avais dû payer 1 000 $ en garantie pour obtenir cette carte de crédit. C’était tout un cauchemar logistique que d’essayer de gérer une entreprise avec une limite de carte de crédit de 1 000 $.»

Boxes of products from Tease Tea

Le mentorat a permis à son entreprise de décoller

Tout à fait par hasard, Sheena a appris qu’un cadre de BDC offrait des séances de mentorat de cinq minutes après avoir fait une allocution sur la Colline du Parlement. Elle a décidé de participer à l’événement et à une de ces séances.

En arrivant à la séance avec le conférencier de BDC, Sheena lui a raconté son histoire, en insistant sur son incapacité à obtenir un prêt pour son entreprise. Captivé par son récit, il lui a dit qu’il enverrait un.e représentant.e de BDC la rencontrer.

Une semaine plus tard, la directrice de comptes s’est présentée chez Sheena. Cette rencontre allait jouer un rôle déterminant dans le succès futur de Tease.

«Elle a commencé à me poser des questions d’ordre financier de base sur l’entreprise, et je ne pouvais pas y répondre, raconte-t-elle. Elle m’a donc expliqué chaque élément du bilan de Tease, ligne par ligne. Comme je n’avais pas de connaissances en finances, elle a pris le temps de me guider et j’ai pu ainsi brosser un tableau plus précis de l’entreprise.»

Comprenant mieux les finances de l’entreprise, la représentante de BDC a informé Sheena qu’elle devrait être en mesure d’offrir à Tease un prêt à terme, mais l’a encouragée à réitérer sa demande auprès de sa propre banque avec une description plus claire de sa situation financière. Sheena a accepté et a découvert qu’elle pouvait augmenter la limite de sa carte de crédit et obtenir une marge de crédit de 50 000 $.

«BDC a été un véritable partenaire et m’a offert un soutien continu sous forme de mentorat», dit-elle.

Sheena Brady, owner of Tease Tea, showing something on her computer to two women

Passer le relais

En 2019, Sheena souhaitait faire passer Tease au niveau supérieur. Elle est devenue très attentive à l’impact social et environnemental de l’entreprise.

L’une de ses premières démarches a été d’obtenir la certification B Corp pour Tease. Les entreprises certifiées B Corp agissent pour le bien social et environnemental, de sorte que la société en bénéficie dans son ensemble. Tease est devenue la première entreprise spécialisée dans le thé certifiée B Corp au Canada, offrant la première gamme de thés biodégradables au monde.

À peu près au même moment, Sheena a lancé Founder’s Fund pour fournir du financement et du mentorat aux femmes entrepreneures.

«Nous avons réuni des fondatrices prospères et dont la position était plus établie que la nôtre et nous leur avons posé la question suivante: "Que faites-vous pour passer le relais?". Nous leur avons demandé de consacrer du temps au mentorat de femmes qui se lancent en affaire ou de contribuer à la mise en place d’un programme de microsubventions», explique-t-elle.

À ce jour, le programme a permis de réunir plus de 200 000 $ en financement et de fournir du mentorat à plus de 500 femmes entrepreneures aux antécédents divers.

Donner une nouvelle image à l’entreprise

Afin de mieux harmoniser ses activités avec son intérêt croissant à l’égard d’un impact social positif, Sheena a décidé de rafraîchir totalement la marque Tease Tea, et a renommé la société «Tease» dans le processus.

Elle a élargi sa gamme de produits en y ajoutant des produits de beauté et des produits dérivés qui soutenaient ses ventes de thé ou s’intégraient à celles-ci. Elle a fait migrer l’entreprise du thé en vrac vers le thé emballé dans des sachets biodégradables spécialement fabriqués pour l’entreprise. De plus, elle a amélioré tous ses emballages pour qu’ils soient biodégradables, beaux à voir et attrayants pour les commerces de détail.

Selon Sheena, le soutien de BDC a été essentiel au financement de la nouvelle image de marque. «Le lancement n’aurait pas pu se faire sans BDC.»

Plutôt que de me concentrer sur le remboursement de la dette, j’ai cherché à obtenir les meilleurs coûts possibles pour mon stock. En ayant accès à des liquidités, j’ai pu réduire le coût des marchandises que j’avais en stock.

Une meilleure gestion des flux de trésorerie permet de doubler les ventes

Le renouvellement de l’image de marque de l’entreprise a également permis à Sheena de tirer une autre leçon précieuse en matière de gestion financière.

Après avoir obtenu du financement pour soutenir le projet, elle prévoyait rembourser ses prêts aussi rapidement que possible. Toutefois, la directrice de comptes de BDC l’a plutôt incitée à garder des liquidités dans l’entreprise. Elle lui a expliqué que cet argent pourrait servir à investir dans des stocks ou à couvrir les salaires en cas de fluctuation des revenus.

Sheena affirme que ce conseil s’est non seulement avéré judicieux, mais qu’il lui a permis de doubler les revenus de Tease, tandis que les ventes en gros et en ligne continuent d’augmenter.

«Plutôt que de me concentrer sur le remboursement de la dette, j’ai cherché à obtenir les meilleurs coûts possibles pour mon stock. Grâce aux liquidités, j’ai pu réduire le coût des marchandises que j’avais en stock», explique-t-elle.

Depuis le renouvellement de l’image de marque de Tease, ses ventes en ligne ont doublé et 140 nouvelles entreprises de détail se sont ajoutées pour la vente de ses produits.

Sheena s’est fixé pour objectif d’obtenir au moins 500 commerces de détail et de voir des produits Tease sur les tablettes à l’échelle du Canada et des États-Unis d’ici 2024. Elle attribue la croissance continue de son entreprise à l’utilisation de la dette pour soutenir la croissance.

Partager