«Recharger ses batteries au travail»: Comment ce fabricant d’instruments océanographiques favorise le navettage durable

RBR offre à son personnel la recharge gratuite des véhicules électriques (VE), subventions pour l’achat d’un VE et d'autres incitatifs pour trajets à bas carbone.

Lecture de 5 minutes

Greg Johnson - RBR Global

Greg Johnson, président, RBR.

L’équipe de RBR ne connaît que trop bien les effets du changement climatique.

L’entreprise d’Ottawa conçoit, construit et déploie des instruments océanographiques. Ses produits mesurent un large éventail de caractéristiques de l’eau, donnant à l’équipe un aperçu direct de l’accélération de l’érosion du littoral, des changements touchant la température de l’eau et des incidences sur les écosystèmes marins.

Greg Johnson, président de RBR, estime qu’il est important que l’entreprise fasse tout son possible pour réduire sa propre empreinte écologique.

Lorsqu’elle a déménagé son siège social, RBR a installé trois bornes de recharge pour véhicules électriques (VE), qu’elle a mises gratuitement à la disposition des membres du personnel et de la communauté. C’est là une des nombreuses mesures incitatives mises en place par l’entreprise pour encourager son personnel à choisir des options de transport plus durables.

Ces mesures n’ont pas seulement aidé l’environnement. Selon Greg Johnson, elles présentent également des avantages pour les affaires, notamment sur le plan du recrutement et du maintien de l’effectif.

«Le recrutement est diaboliquement difficile sur le marché du travail actuel, dit-il. Tout ce que vous pouvez faire pour attirer les gens est précieux.»

Réduire l’incidence de l’usage des voitures, c’est bien, mais ce que nous voulions vraiment faire, c’était réduire l’utilisation des voitures.

Promouvoir le transport durable vers le lieu de travail

Puisqu’elle croit fermement à l’importance du travail d’équipe en personne, RBR avait besoin d’un moyen de rendre le navettage aussi durable que possible. Elle avait installé des bornes de recharge pour VE à son ancien siège social, et Greg Johnson tenait à continuer d’offrir ce service lorsque RBR a déménagé en 2020. Le nouveau bâtiment disposait certes de bornes de recharge, mais celles-ci étaient gérées par une tierce partie, à des tarifs prohibitifs.

Pour mieux encourager l’utilisation des VE, RBR a installé trois de ses propres bornes. L’entreprise a également réitéré son engagement en faveur des VE en offrant à son personnel une subvention de 10 % pour l’achat d’un VE, jusqu’à concurrence de 10 000 $.

«Ce n’était que le début, dit Greg Johnson. Réduire l’incidence de l’usage des voitures, c’est bien, mais ce que nous voulions vraiment faire, c’était réduire l’utilisation des voitures.»

Pour y parvenir, RBR a amélioré son infrastructure de stationnement pour bicyclettes et lancé un programme d’incitation aux déplacements à vélo, offrant au personnel 50 cents pour chaque kilomètre parcouru à vélo pour se rendre au travail et en revenir. Pour les mois d’hiver, le montant a été porté à un dollar par kilomètre.

L’entreprise offre également des laissez-passer de transport en commun entièrement subventionnés et des cartes-cadeaux d’essence pour les employées et employés qui choisissent le covoiturage.

Les retombées en valent la peine

Selon Greg Johnson, le personnel a réagi très positivement à ces initiatives. D’ailleurs, six personnes ont profité de la subvention pour l’achat de VE au cours des deux dernières années. Les trois bornes de recharge sont habituellement utilisées à plein régime tout au long de la journée, et les membres du personnel ont créé un canal Slack consacré à la gestion et au partage de leur utilisation.

Le programme d’incitation aux déplacements à vélo a également connu un succès considérable, le personnel ayant parcouru un total de 18 415 kilomètres à vélo du 1er mai au 31 octobre 2022. Sur la base d’une estimation de 200 grammes de dioxyde de carbone par kilomètre parcouru en voiture, les employées et employés qui se sont déplacés à bicyclette ont évité près de 3 700 kilogrammes d’émissions de carbone en seulement six mois.

Ces initiatives ont également contribué aux efforts de recrutement de RBR. L’entreprise offre des primes de recommandation, et son président entend régulièrement des membres du personnel mentionner les bornes de recharge et le soutien au navettage lorsqu’elles et ils encouragent leurs connaissances à postuler.

«Vous savez que ce que vous faites est bien lorsque le personnel l’utilise comme argument de vente pour parler de votre entreprise», dit-il.

RBR Global CEO Greg Johnson evaluating a product with another employee

Les initiatives environnementales, plus simples que vous ne le pensez

Greg Johnson affirme que l’installation des bornes de recharge a été simple. Les bornes elles-mêmes sont des chargeurs résidentiels standard de niveau 2 facilement disponibles en ligne. Pour les installer, il a fallu effectuer quelques travaux électriques sur le panneau de disjoncteurs, creuser un peu pour acheminer les lignes jusqu’au stationnement, et procéder à une installation par des ressources certifiées.

«Le plus grand obstacle auquel beaucoup d’entreprises semblent être confrontées, c’est qu’elles se cassent trop la tête», affirme le président de l’entreprise. «Cela n’a pas besoin d’être compliqué. Si vous voulez faire quelque chose, faites-le

Selon lui, des ajustements peuvent être effectués ultérieurement au besoin. «Si vous attendez qu’une idée soit parfaite, elle pourrait ne jamais se réaliser.»

Il cite en exemple le programme de déplacements à vélo: celui-ci a été proposé lors d’une réunion de la direction et lancé dès le lendemain. L’ajout d’un élément ludique en affichant les statistiques à la vue de l’ensemble du personnel a aidé le programme à vraiment décoller. Aujourd’hui, environ 25 % du personnel se rend au travail à vélo au moins une partie du temps.

Greg Johnson insiste également sur l’importance de ne pas «rogner» sur chaque élément d’un programme. Non seulement les bornes de recharge de RBR sont gratuites pour le personnel, mais elles peuvent également être utilisées la nuit par les membres de la communauté.

«Ce serait peut-être différent si nous en avions un millier, dit-il. Mais dans le cadre de l’exploitation d’une entreprise, le coût de fonctionnement de ces appareils – même s’ils sont toujours utilisés à plein régime – est négligeable.»

Dans le cadre de l’exploitation d’une entreprise, le coût de fonctionnement [des bornes de recharge pour VE] est négligeable.

RBR Global technician soldering a product

S’attaquer aux déchets de plastique

RBR est toujours à la recherche de nouvelles façons de réduire son impact sur l’environnement, et elle s’intéresse maintenant aux déchets alimentaires et plastiques. Les membres du personnel prennent chaque semaine un repas ensemble, et Greg Johnson dit que le gaspillage qui peut en résulter est révélateur. L’entreprise a lancé un programme de compostage pour gérer les déchets alimentaires, mais les piles de plastiques à usage unique qui accompagnent souvent les repas à emporter représentaient un plus grand défi.

«Nous avons de la vaisselle et un lave-vaisselle, alors nous avons commencé à demander qu’on ne nous envoie pas d’assiettes, d’ustensiles et d’autres objets de ce genre, explique Greg Johnson. Toutefois, il s’agit certainement d’un point clé sur lequel nous allons nous concentrer.»

Votre vie privée

BDC utilise des témoins de navigation (cookies) pour améliorer votre expérience sur son site et à des fins publicitaires, pour vous offrir des produits ou des services qui sont pertinents pour vous. En cliquant sur «J’ai compris» ou en poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à leur utilisation.

Pour en savoir plus, consultez notre Politique de confidentialité.