La compensation carbone: judicieuse sur le plan commercial?

La compensation peut aider les entreprises à devenir carboneutres.

Lecture de 4 minutes

Partager

L’un des plus grands défis pour le monde est le changement climatique.

Pour faire face à ce problème, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) des Nations unies a appelé les pays à réduire leurs émissions de près de la moitié par rapport à leurs émissions de 2010 d’ici 2030 et à être près de la carboneutralité d’ici 2050.

Il existe plusieurs façons d’essayer d’atteindre ces objectifs relatifs au changement climatique. L’une d’elles consiste à utiliser la compensation carbone.

Dans le cadre de son engagement envers la carboneutralité, une entreprise peut d’abord réduire au minimum ses émissions de gaz à effet de serre, puis compenser les émissions qui ne peuvent pas être éliminées.

Qu’est-ce que la compensation carbone?

En termes simples, la compensation carbone est la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) à un endroit pour compenser les émissions ailleurs.

Pour chaque tonne de CO2 qu’elle produit, une entreprise peut acheter des crédits compensatoires qui contribuent à réduire les émissions de CO2 grâce à des projets de compensation carbone. Les projets de compensation carbone doivent faire l’objet de contrôles qui garantissent que la compensation est crédible et qu’elle est validée et vérifiée conformément à des méthodologies robustes telles que la norme Gold Standard.

«La réduction des émissions peut diminuer les coûts énergétiques à court terme pour les entreprises», déclare Simon Hutton, conseiller principal, Durabilité et ESG à BDC à Vancouver. «Elle peut également protéger les entreprises contre l’augmentation des coûts énergétiques et la responsabilité future associée aux émissions de carbone.»

Même si la plupart des entreprises peuvent trouver des moyens de réduire leurs émissions, il n’est pas toujours pratique de les éliminer toutes. C’est là que les crédits de compensation carbone entrent en jeu. Bien qu’ils ne réduisent pas vos émissions, ils peuvent vous aider à «compenser» le carbone émis par votre entreprise pour atteindre la carboneutralité.

«Lorsqu’une entreprise a réduit le plus possible sa consommation d’énergie, elle peut alors, dans un esprit de gérance environnementale et d’engagement envers la carboneutralité, compenser les émissions qui ne peuvent pas être éliminées. Cela ouvre la voie vers une entreprise et une économie carboneutres.»

M. Hutton précise qu’il existe plusieurs types de projets de compensation carbone, notamment «la foresterie et la conservation, l’énergie renouvelable et la valorisation énergétique des déchets».

Il est avantageux pour les entreprises de prouver qu’elles sont respectueuses de l’environnement.

Quels sont les avantages de l’achat de crédits compensatoires?

La réduction au minimum de ses émissions opérationnelles et l’achat de crédits compensatoires de haute qualité peuvent aider une entreprise à démontrer son engagement envers la durabilité de l’environnement. Cela peut également améliorer sa capacité à attirer et à conserver son personnel et sa clientèle.

«De plus en plus de personnes attendent de l’entreprise où elles travaillent qu’elle joue un rôle de chef de file en matière de changement climatique. Lorsque l’entreprise le fait, elle peut en retirer des avantages tels que la mobilisation du personnel, l’amélioration du recrutement et de la fidélisation et, au bout du compte, une augmentation de la productivité», affirme M. Hutton.

Comment peut-on acheter ou vendre des crédits compensatoires?

La compensation carbone est un domaine spécialisé et il est important de consulter des spécialistes de renom.

«Si une personne vient nous voir et nous dit qu’elle veut faire un inventaire des émissions de gaz à effet de serre de son entreprise et les compenser au moyen de crédits, nous la dirigeons vers nos partenaires qui peuvent l’aider, explique M. Hutton. Nous travaillons avec des spécialistes partenaires de partout au pays.»

«Leur mission est d’aider les entreprises à comprendre leur inventaire de gaz à effet de serre et de leur fournir les moyens de mesurer, de gérer et de réduire leurs émissions et, au bout du compte, de diminuer leurs coûts.»

Quel est l’avenir des crédits compensatoires?

M. Hutton estime que la demande en crédits compensatoires ne fera qu’augmenter.

«Il y a un grand intérêt de la part des grandes et des moyennes entreprises, dit-il. Nous constatons qu’un nombre croissant d’entreprises s’engagent à atteindre la carboneutralité. Et, de plus en plus, les petites entreprises prennent conscience de l’importance d’une économie carboneutre et de ce que cela signifie pour leur personnel, leur clientèle et la planète, puis elles apportent des changements en conséquence.»

Partager