Du soutien financier et des ressources pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Soutien pour les entreprises touchées par la COVID-19.

La PME numérique

Ce que nous avons appris de cinq années de recherche de BDC sur la transformation numérique
Partager

À BDC, nous sommes déterminés à contribuer au succès des petites et moyennes entreprises (PME) canadiennes, et nous nous efforçons de nous tenir au fait des dernières tendances qui modifient l’environnement des affaires.

L’une de ces tendances est sans aucun doute la révolution numérique qui touche tous les secteurs de l’économie depuis quelques années. À ce titre, BDC a mené plusieurs études pour comprendre les avantages de la révolution numérique et la façon dont les PME peuvent en bénéficier.

Voici les principales choses que nous avons apprises au cours des cinq dernières années:

1. Trop peu de PME ont pris le virage numérique

Nos études révèlent que seules quelques PME ont pris le virage numérique. Dans l’ensemble, nous estimons que seule une entreprise canadienne sur cinq a atteint un niveau élevé de maturité numérique, et que plus de la moitié affichent un faible niveau de maturité. Les entreprises dans l’espace du commerce interentreprises sont plus susceptibles d’avoir intégré les technologies numériques dans leurs activités quotidiennes, tandis que les entreprises des secteurs de la construction et des ressources naturelles le sont moins.

La taille a également son importance. Nous avons constaté que les entreprises plus grandes (celles qui comptent 20 employés ou plus) sont surreprésentées parmi les entreprises ayant un niveau de maturité numérique plus élevé. Les grandes entreprises ont tendance à avoir des activités plus étendues et plus complexes qui nécessitent plus de technologies pour fonctionner efficacement. En outre, elles disposent de structures de gouvernance plus développées qui sont plus aptes à gérer les changements technologiques.

2. L’investissement dans les technologies numériques s’est amélioré ces dernières années, mais les PME n’investissent toujours pas assez

Autre élément clé de nos études, les dernières années ont été marquées par un déplacement des investissements, des actifs corporels tels que l’équipement et les machines vers les actifs incorporels tels que les logiciels, la formation et la propriété intellectuelle. En 2015, 20 % des propriétaires d’entreprises avaient l’intention d’investir dans des actifs incorporels. En 2019, la proportion avait plus que doublé pour atteindre 47 %.

Pourtant, les investissements des PME dans la technologie restent trop faibles. Pour 2019, nous avons estimé que l’investissement moyen dans les TIC était de 12 875 $, contre 90 700 $ pour les machines et l’équipement.

3. L’investissement dans les technologies numériques permet de stimuler les ventes, mais une culture du changement est nécessaire pour générer des profits

Nous avons constaté que les entreprises ayant un niveau de maturité numérique plus élevé (c’est-à-dire celles qui ont obtenu un score élevé autant sur les plans de l’intensité numérique que de la culture numérique) affichent une croissance des ventes et des bénéfices supérieurs à celle leurs pairs. Elles ont également une plus grande propension à exporter et à innover.

De plus, cela augmente l’efficacité opérationnelle. Dans le secteur manufacturier, 60 % des entreprises qui ont adopté les technologies numériques ont vu leur productivité exploser . La moitié d’entre elles ont déclaré avoir réduit leurs coûts d’exploitation grâce à une meilleure automatisation et à une maintenance prédictive, et 42 % ont affirmé que les technologies numériques améliorent la qualité globale du produit qu’elles vendent.

Même si l’investissement dans la technologie numérique stimule les ventes, les entreprises qui le font sans stratégie et vision claires, sans formation des employés et sans un environnement qui favorise une culture d’amélioration continue ont plus de mal à enregistrer des bénéfices. C’est parce que les technologies transformatrices numériques exigent une nouvelle façon de faire les choses. Souvent, les entreprises dépensent des milliers de dollars pour un nouveau widget sans réfléchir à son incidence sur leurs activités quotidiennes. Elles finissent par perdre de l’argent.

Ces résultats montrent que les PME canadiennes doivent adopter les technologies numériques pour faire face à la concurrence. Plus fondamentalement, elles doivent également créer une culture numérique qui favorise l’amélioration continue et gérer la transition vers le numérique.

Les entreprises qui ne s’adaptent pas pourraient bientôt devenir dépassées. Nos recherches indiquent que les entreprises dont le niveau de maturité numérique est peu élevé ont connu des résultats médiocres au cours des trois dernières années. Le quart d’entre elles ont vu leurs ventes chuter ces dernières années, et leurs revenus devraient diminuer au cours des trois prochaines.

4. Le manque de personnel qualifié est le principal obstacle à la numérisation

L’adoption de nouvelles technologies peut être difficile pour une entreprise, surtout lorsque le changement touche le cœur de ses activités. Environ un tiers des entreprises se heurtent à des obstacles lorsqu’elles mettent en œuvre la technologie numérique dans leurs activités, et le manque de compétences est systématiquement un obstacle majeur selon nos études.

Cela n’est pas surprenant, puisque la numérisation concerne avant tout les employés. Il s’agit de leur donner des outils et des ressources pour en faire plus et créer de la valeur pour l’entreprise. Il faut établir une véritable culture de l’amélioration continue qui puisse générer à la fois des revenus et des profits.

En ce qui concerne les compétences, les propriétaires d’entreprises ont indiqué que les défis les plus courants étaient de trouver et de garder du personnel qualifié, d’offrir de la formation pour s’adapter aux nouveaux processus et de convaincre les employés réticents à adopter la technologie. Comme tous les employés n’ont pas les compétences nécessaires pour s’épanouir à l’ère numérique, il est essentiel que les entreprises trouvent (et retiennent) les bons employés. Cela est encore plus difficile dans le contexte actuel de pénurie aiguë de main-d’œuvre au Canada.

5. Il n’y a pas de preuve d’un écart numérique entre le Canada et les États-Unis, du moins parmi les petites entreprises

C’est peut-être la conclusion la plus étonnante de notre recherche: nous n’avons trouvé aucune différence statistique entre la maturité numérique des PME canadiennes et celle des PME américaines. On parle depuis longtemps de l’écart numérique entre le Canada et les États-Unis. Par exemple, le Centre d’étude des niveaux de vie estime que l’écart d’investissement dans les TIC entre le Canada et les États-Unis était de 43,7 points de pourcentage en 2016. Cet écart s’explique en partie par des différences structurelles entre les secteurs: le Canada compte une proportion plus élevée de petites entreprises. De plus, au Canada l’accent est mis davantage sur les ressources naturelles et on compte moins d’entreprises dans les secteurs fortement axés sur les TIC. Mais en fin de compte, la raison pour laquelle le Canada est à la traîne est que les entreprises canadiennes n’investissent pas assez dans les technologies numériques.

C’est pourquoi l’absence d’un écart numérique entre le Canada et les États-Unis au sein des petites entreprises est si surprenante. Mais il y a une bonne explication à cela: l’écart est probablement dû aux grandes entreprises qui comptent 500 employés ou plus. Les grandes entreprises canadiennes sont devancées par les géants technologiques américains tels que Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft. Mais si on compare un comptoir de ramen de Bay Street avec un autre de Wall Street, on comprend plus facilement pourquoi nous n’avons pas trouvé de différence statistique entre les PME américaines et les PME canadiennes. Les petites entreprises ne sont pas si différentes au sud de la frontière.

6. Astuces et conseils pour passer au numérique

Nos études proposent plusieurs astuces et conseils sur la manière d’intégrer les technologies numériques dans l’entreprise, qu’il s’agisse de lancer une plateforme de commerce électronique, d’adopter une culture numérique ou de mettre en place la fabrication intelligente. Pour en savoir plus sur ce que votre entreprise peut faire pour passer au numérique, consultez les études suivantes:

  • À la conquête du Web: Stratégies pour stimuler vos ventes, vos profits et vos exportations Étude (juillet 2019)
  • Passez au numérique: Comment prendre le virage dans votre entreprise. Étude (octobre 2018)
  • Préparez votre entreprise pour l’avenir: Tirez parti des tendances technologiques et démographiques. Étude (octobre 2017)
  • Industrie 4.0: la nouvelle révolution industrielle. Étude (mai 2017)
Partager