7 péchés capitaux en matière d’emprunt pour votre entreprise | BDC.ca

Les 7 péchés capitaux en matière d’emprunt pour votre entreprise

Partager

L’obtention d’un prêt peut représenter le carburant dont votre entreprise a besoin pour atteindre le prochain niveau de succès.

Par contre, vous devez suivre les bonnes étapes pour vous procurer les fonds et vous assurer que le prêt qu’on vous accorde vous convient.

Joanne MacKean, directrice de comptes principale de BDC à Winnipeg, a accordé des prêts à des centaines d’entreprises pour des projets comme l’achat d’équipement, d’immeubles et de solutions technologiques. Elle voit de nombreux entrepreneurs faire les erreurs communes ci-dessous qui mettent en péril l’avenir de leur entreprise.

1. Emprunter trop tard

Vous pourriez être tenté de financer votre expansion à partir de vos flux de trésorerie. Mais le fait d’investir avec votre propre argent pourrait soumettre votre entreprise en croissance à une pression financière indue. Vous pourriez avoir à emprunter des fonds rapidement, et ce, dans une position de faiblesse.

«Lorsqu’il y a un sentiment d’urgence, explique Mme MacKean, cela indique habituellement au banquier qu’il y a eu un manque de planification. C’est souvent plus difficile d’avoir accès à du financement lorsqu’on se trouve dans cette position.»

Solution – Faites des prévisions de flux de trésorerie pour l’année qui vient, en tenant compte des entrées et des sorties de fonds mensuelles, ainsi que des éléments extraordinaires comme les investissements planifiés. Prenez ensuite rendez-vous avec votre banquier et discutez de vos plans et de vos besoins de façon à obtenir le financement avant qu’il devienne nécessaire.

2. Emprunter trop peu

C’est bien de faire attention de ne pas contracter des dettes trop élevées. Cependant, sous-estimer combien un projet vous coûtera peut laisser votre entreprise à court d’argent si des dépenses inattendues surgissent.

Solution – Faites des prévisions de flux de trésorerie pour chaque projet, en incluant les scénarios optimistes et pessimistes. Empruntez ensuite les fonds suffisants pour couvrir les dépenses, les imprévus et le fonds de roulement requis pour mener à bien le projet.

3. Trop mettre l’accent sur les taux d’intérêt

Le taux d’intérêt sur votre prêt commercial est important, certes, mais ce n’est pas la seule chose qui compte. D’autres facteurs peuvent être tout aussi décisifs, voire même plus.

  • Quelle durée de prêt le prêteur consent-il?
  • Quel pourcentage du coût de votre actif le prêteur accepte-t-il de financer?
  • Le prêteur offre-t-il des options de remboursement flexibles? Par exemple, pouvez-vous rembourser sur une base saisonnière ou payer seulement l’intérêt pendant certaines périodes?
  • Quelles garanties exige-t-on de votre part en cas de défaut de paiement? Devez-vous donner des actifs personnels en garantie?

«Dans un contrat de prêt, il faut réfléchir très attentivement à certains aspects qualitatifs, affirme Mme MacKean. Certains entrepreneurs passent rapidement sur les modalités des prêts, car ils pensent qu’il s’agit de jargon juridique ou de conditions standards exigées par tous les prêteurs. En réalité, les modalités peuvent grandement varier d’un prêteur à l’autre.»

Solution – Informez-vous au sujet des offres les plus attrayantes de diverses institutions financières, en vous rappelant l’importance de facteurs autres que les taux d’intérêt.

4. Rembourser son emprunt trop rapidement

De nombreux propriétaires d’entreprise veulent rembourser leurs emprunts aussi rapidement que possible dans le but de se libérer de toute dette. Bien qu’il soit important de réduire votre dette, le faire trop rapidement est susceptible de coûter cher à votre entreprise, parce que vous risquez de vous retrouver à court de liquidités. Au lieu de consacrer des fonds supplémentaires au remboursement de votre dette, il pourrait être plus judicieux d’investir dans des projets de croissance rentables.

Solution – Comparez le rendement du capital investi que vous prévoyez obtenir et l’intérêt que vous économiserez en remboursant votre emprunt plus rapidement que nécessaire. Si le fait d’investir dans votre entreprise est plus avantageux, envisagez de ralentir votre rythme de remboursement.

5. Ne pas maintenir ses finances en ordre

On voit trop souvent des entrepreneurs négliger la tenue de livres et d’autres tâches financières – ce qui peut entraîner des conséquences désastreuses. Il est essentiel de conserver des dossiers financiers en ordre, y compris les états financiers de fin d’exercice. Si vos dossiers sont désorganisés, vous ne remarquerez peut-être pas les problèmes de rendement de votre entreprise avant qu’il soit trop tard pour intervenir. Cette situation peut également compliquer l’obtention d’un prêt pour entreprise auprès d’un banquier, non seulement parce qu’il vous manque des documents, mais aussi parce que vous démontrez un manque de compétences en gestion.

Solution – Soyez assidu dans la tenue de vos dossiers financiers et embauchez un comptable. Envisagez aussi d’obtenir l’aide d’un consultant qui se spécialise dans la gestion financière pour vous assurer que votre entreprise est sur la bonne voie.

6. Faire une présentation médiocre à son banquier

Vous voyez tout le potentiel de votre projet, mais vous n’irez nulle part si vous ne parvenez pas à persuader votre banquier. Mme MacKean affirme que trop d’entrepreneurs sont incapables d’expliquer clairement leur plan d’affaires, leur performance passée, leurs avantages concurrentiels et le projet qu’ils proposent. Par conséquent, ils obtiennent cette réponse: «Non, merci».

Solution – Préparez votre présentation et répétez-la plusieurs fois. Expliquez en termes clairs et convaincants en quoi consiste votre entreprise et comment vous utiliserez les fonds que vous voulez emprunter. N’oubliez pas qu’une large part de votre travail de vente consiste à persuader votre banquier d’avoir confiance en vos compétences de gestion et en votre capacité à bâtir une entreprise solide (ainsi qu’à rembourser le prêt).

7. Dépendre d’un seul prêteur

Faire affaire avec une seule institution financière pourrait limiter vos options, surtout si votre entreprise rencontre des obstacles. «Il ne faut pas placer tous vos œufs dans le même panier, au cas où les choses tourneraient mal, observe Mme MacKean. Tout comme vous diversifiez votre base de fournisseurs ou de clients, ou encore vos placements personnels, vous voulez diversifier vos relations d’affaires avec les prêteurs.»

Solution – Rencontrez d’autres prêteurs et pensez à faire appel à différentes institutions financières et à différents type de produits de financement.

Partager

v17.9.0.10395