Financement de bons de commande: un outil souple pour vous aider à exécuter les grosses commandes

Le financement de bons de commande vous offre les liquidités dont vous avez besoin pour exécuter les plus grosses commandes en toute confiance

Lecture de 4 minutes

Partager

Vos efforts pour obtenir de la nouvelle clientèle ont finalement porté leurs fruits: un important bon de commande qui accélérera la croissance de votre entreprise. La commande s’accompagne cependant d’un défi important. Comment allez-vous payer les ressources dont vous avez besoin pour l’exécuter?

Vous ne disposez pas d’un flux de trésorerie suffisant pour payer les membres de votre personnel et les entreprises qui vous fournissent et, si vous ne trouvez pas une solution, vous devrez soit mettre la stabilité financière de votre entreprise en péril, soit retarder ou refuser la commande.

La solution pourrait bien se trouver dans le financement de bons de commande – un prêt à court terme qui fournit à votre entreprise les liquidités nécessaires pour exécuter des commandes.

«Le financement de bons de commande est un outil qui offre aux propriétaires d’entreprise une plus grande capacité de croissance, explique Isabelle Leduc, conseillère principale, Produits de financement à BDC. Cela élimine le stress qui va avec: “Maintenant que j’ai la commande, comment vais-je pouvoir l’exécuter?”»

Pouvoir accepter plus de contrats

Isabelle Leduc précise que le financement de bons de commande permet aux entreprises d’accepter de plus gros contrats. Il s’agit aussi d’une façon d’éviter l’affacturage, une forme de financement par laquelle vous générez des liquidités à court terme en cédant vos factures à rabais à une banque ou à une firme spécialisée.

Isabelle Leduc fait partie d’une équipe qui a mis au point un nouveau produit de financement de bons de commande récemment lancé par BDC en collaboration avec Exportation et développement Canada (EDC).

Planifier vos besoins financiers

Lors de son étude du marché du financement de bons de commande, Isabelle Leduc a constaté que trop de propriétaires d’entreprise réagissaient tardivement à un manque potentiel de liquidités dans le processus et seulement après avoir conclu une grosse commande.

Cette situation peut les faire entrer en mode «réaction», ce qui les pousse à chercher une solution en matière de flux de trésorerie à la dernière minute et en situation de stress. «Il est préférable de discuter de vos besoins financiers tôt dans le processus, selon vos ventes», indique Isabelle Leduc.

Il vaut mieux planifier vos besoins en financement de bons de commande que d’être en mode réaction.

«Un bon de commande n’est pas quelque chose qu’on reçoit par surprise un bon matin. Vous sollicitez des clientes et clients, et il faut habituellement des mois avant que cela se concrétise en bon de commande. Il vaut donc mieux planifier vos besoins en financement de bons de commande que d’être en mode “réaction”», dit Isabelle Leduc.

Un bon outil pour protéger votre flux de trésorerie

Le financement de bons de commande de BDC couvrira jusqu’à 90 % de la valeur d’un bon de commande et sera un complément à votre marge de crédit auprès d’une autre institution financière. Ainsi, votre fonds de roulement et votre capacité d’emprunt à court terme sont protégés.

Cette solution est personnalisée de façon à ce que la durée du prêt coïncide avec la facturation de votre commande ou la réception du paiement. Pendant la durée du prêt, vous ne payez que les intérêts, puis vous faites un versement forfaitaire unique à l’échéance du prêt.

Dans le cas des bons de commande internationaux, les propriétaires d’entreprise profiteront de l’expertise d’EDC qui déterminera si les acheteuses et acheteurs à l'international sont dignes de confiance. Cela vous permet d’accepter de la nouvelle clientèle et de vous ouvrir à de nouveaux marchés, en obtenant une assurance crédit au besoin.

Avantages manifestes par rapport à l’affacturage

Un avantage clé du financement de bons de commande par rapport à l’affacturage inversé ou traditionnel – outre que ce soit une forme moins coûteuse de financement – réside dans le fait que les fournisseuses et fournisseurs ainsi que la clientèle ne font affaire qu’avec votre entreprise. Cette situation se distingue des ententes d’affacturage, où l’institution financière paie les entreprises qui vous fournissent et perçoit les créances de votre clientèle.

Nous laissons les propriétaires d’entreprise gérer les paiements de la fournisseuse ou du fournisseur et percevoir leurs comptes débiteurs, ce qui renforce la relation de confiance qu’elles et ils ont avec les entreprises qui les fournissent et leur clientèle.

«Lorsque vous utilisez l’affacturage inversé et traditionnel, il apparaît clairement aux fournisseuses et fournisseurs et à la clientèle que votre entreprise n’est pas assez grosse pour répondre à cette commande avec son flux de trésorerie et que vous devez faire appel à votre banque ou à une autre institution prêteuse pour vous appuyer, explique Isabelle Leduc. Nous laissons les propriétaires d’entreprise gérer les paiements à la fournisseuse et au fournisseur et percevoir leurs comptes débiteurs, ce qui renforce la relation de confiance qu’ils ont avec les entreprises qui les fournissent et leur clientèle.»

Elle ajoute que l’objectif du financement de bons de commande est d’aider les propriétaires d’entreprise à faire grandir leur entreprise.

«Tout revient à la capacité d’accepter des contrats et des bons de commande plus importants. Cette solution vous permet de dire avec confiance: “Je fonce et je vais saisir cette occasion d’affaires”.»

Partager