logo BDC

La pénurie de main-d’œuvre continue à limiter les intentions d’investissement des petites entreprises – Étude de BDC

Plus de la moitié des entrepreneurs limiteront leurs investissements en 2019 en raison du manque de travailleurs qualifiés
2019-01-15

Montréal, le 15 janvier 2019 – Les intentions d’investissement des chefs d’entreprise canadiens demeurent stables, dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre et d’incertitude, selon le quatrième rapport annuel de BDC sur les intentions d’investissement des PME.

Plus de la moitié des propriétaires de PME (53 %) affirment qu’ils limiteront leurs investissements en 2019 en raison de la pénurie de main-d’œuvre. C’est la deuxième année consécutive où ce problème est mentionné comme le principal obstacle à l’investissement. Dans une étude précédente, BDC avait constaté que les PME avaient du mal à trouver de nouveaux employés et que la situation ne s’améliorerait pas à court terme. Les autres raisons citées pour expliquer le manque d’investissement sont des liquidités insuffisantes (48 %) et la confiance dans l’économie canadienne (43 %).

L’optimisme des chefs d’entreprises reste stable dans tout le pays et 73 % des PME s’attendent à ce que leurs revenus augmentent en 2019, par rapport à 72 % l’an dernier.

En même temps, les PME modifient leurs projets d’investissement pour tenir compte de la transformation numérique de l’économie au Canada, quatre entreprises sur 10 prévoyant consacrer l’ensemble ou une partie de leurs investissements aux nouvelles technologies.

«Il est encourageant de voir un certain optimisme de la part des entreprises canadiennes», affirme Pierre Cléroux, vice-président, Recherche et économiste en chef à BDC, «tandis qu’elles s’emploient à s’adapter au manque de main-d’œuvre et aux technologies numériques. Les PME constituent 99,7 % des entreprises canadiennes et leur succès est donc crucial pour l’économie. Elles pourront mieux relever les défis actuels si elles investissent dans la fidélisation du personnel, l’embauche de nouveaux arrivants au Canada et l’adoption de nouvelles technologies.»

Autres constats:

  • Les secteurs qui affichent les perspectives d’investissement les plus prometteuses sont le commerce de gros, les technologies et les services aux entreprises.
  • Les firmes exportatrices sont également plus susceptibles d’investir dans les nouvelles technologies grâce à la faible valeur du dollar canadien et à la forte demande des États-Unis.
  • Un plus grand nombre d’entrepreneurs prévoient investir dans des actifs incorporels, comme les logiciels et la propriété intellectuelle. Les entreprises à forte croissance mettent l’accent sur l’achat de nouvelles technologies; 59 % d’entre elles prévoient de tels investissements, comparativement à 43 % de l’ensemble des entreprises.

Le rapport sur les intentions d’investissement en 2019 est fondé sur un sondage téléphonique mené auprès de 4 024 propriétaires d’entreprise à l’automne 2018.

À propos de BDC

BDC est la seule banque qui se consacre uniquement aux entrepreneurs. Sa mission consiste à soutenir l’entrepreneuriat canadien, plus particulièrement les petites et moyennes entreprises. Comptant plus de 123 centres d’affaires partout au pays, BDC propose des solutions de financement et des services-conseils aux entreprises de tous les secteurs d’activité. Sa division d’investissement, BDC Capital, offre des services de financement par capitaux propres et par capital de risque, ainsi que des solutions flexibles de capital de croissance et de transfert d’entreprise. BDC est aussi la première institution financière canadienne à avoir obtenu la certification B Corp. Pour de plus amples renseignements, visitez bdc.ca.

-30-

Partager

v17.9.0.10395