Une nouvelle étude de BDC indique que les entrepreneurs canadiens reprennent confiance en l’économie canadienne, malgré de nouvelles restrictions et le nombre croissant de cas de COVID-19

Montréal, 18 janvier 2021 – Alors que s’intensifie la deuxième vague de la pandémie de COVID-19, les entrepreneurs canadiens reprennent graduellement confiance en l’économie canadienne, malgré les restrictions sanitaires accrues, selon les résultats de l’étude Intentions d’investissement des entrepreneurs canadiens: Perspectives pour 2021 de BDC. L’étude présente les résultats du sondage mené en décembre sur le niveau de confiance des entrepreneurs dans l’économie, sur leurs perspectives commerciales et d’embauche ainsi que sur leurs plans d’investissement pour les 12 prochains mois. Il révèle qu’un nombre croissant de propriétaires d’entreprise prévoient d’investir davantage que l’an dernier.

L’humeur des entrepreneurs canadiens s’est considérablement améliorée par rapport au trimestre précédent, alors que plus de la moitié des entrepreneurs croyaient que l’économie se détériorerait au cours des prochains mois. La confiance nette des entreprises a augmenté de 34 points de pourcentage par rapport au résultat du sondage de l’automne 2020. L’accroissement des intentions d’investissement est en grande partie attribuable à la confiance grandissante des entrepreneurs et à l’amélioration des perspectives de vente. BDC constate que, pour 2021, il y a autant d’entrepreneurs optimistes (35 %) que d’entrepreneurs pessimistes (36 %), ce qui constitue une amélioration marquée. Toutefois, un endettement élevé, une demande faible, des mesures de confinement supplémentaires et l’annonce de mutations du virus pourraient refroidir cet optimisme renouvelé. Les intentions d’investissement s’améliorent grandement par rapport à l’an dernier, mais elles devraient demeurer faibles en 2021.

«Nous avons connu une année difficile et, bien qu’il s’agisse des résultats les plus positifs que nous ayons constatés depuis le début de la crise sanitaire, nous croyons que les dépenses des entreprises resteront faibles au cours des prochains mois», indique Pierre Cléroux, vice-président, Recherche et économiste en chef à BDC. «Notre sondage dresse un portrait d’une économie qui suivra une trajectoire de reprise lente, mais durable. Nous sommes heureux de passer à 2021», ajoute-t-il.

L’amélioration de la productivité, des ventes et du marketing semble être le principal moteur de l’investissement, tandis que la grande incertitude économique demeure le principal facteur qui freine les dépenses d’investissement, mais dans une moindre mesure qu’au cours des trimestres précédents.

Voici d’autres points à retenir:

  • Il y a plus d’entrepreneurs qui s’attendent à une augmentation des ventes (38 %) qu’à une diminution des ventes (25 %) au cours des 12 prochains mois, et ce, pour la première fois depuis le début de la récession au printemps dernier.
  • La pression exercée sur la capacité et les difficultés liées à l’embauche augmentent, alors que la moitié des entrepreneurs canadiens ont indiqué qu’il serait difficile d’embaucher de nouveaux employés qualifiés ou de répondre à une augmentation inattendue de la demande parce que leur entreprise tourne déjà à plein régime. Les grandes entreprises (29 %) sont plus susceptibles d’augmenter leur effectif.
  • Les entreprises du secteur des ressources enregistrent une forte reprise de leurs intentions d’investissement pour la prochaine année, tandis que la situation se détériore pour les grossistes et les entreprises technologiques.
  • C’est au Québec et dans la région de l’Atlantique que les intentions d’investissement s’améliorent le plus; dans les autres provinces, les intentions nettes demeurent négatives, principalement en raison de l’incertitude économique.
  • Les entrepreneurs sont plus susceptibles d’investir dans des actifs incorporels (53 %) comme les logiciels, le marketing ou la formation de la main-d’œuvre.

Mené par Delvinia, le sondage trimestriel de BDC a été réalisé du 3 au 18 décembre 2020 auprès de 1 001 propriétaires de petites et moyennes entreprises et portait sur leurs intentions d’investissement pour les 12 prochains mois. Les résultats sont présentés sous forme de solde des opinions, qui représente la différence entre la proportion des entreprises ayant une opinion positive et la proportion de celles ayant une opinion négative. Celles qui ont une opinion neutre ne sont pas incluses dans le calcul.

À propos de BDC

BDC est la banque des entrepreneurs canadiens. Elle offre un accès à du financement ainsi que des services-conseils afin d’aider les entreprises canadiennes à croître et à réussir. BDC Capital, sa division d’investissement, propose une vaste gamme de solutions de capital et de financement personnalisé. Depuis plus de 75 ans, BDC a pour objectif de soutenir les entrepreneurs de tous les secteurs et à toutes les étapes de leur croissance. Pour en savoir davantage et pour consulter gratuitement plus de 1 000 outils, articles et histoires d’entrepreneurs, visitez bdc.ca.

– 30 –

Partager