Du soutien financier et des ressources pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Soutien pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Comment choisir les bons franchisés

Évitez les erreurs coûteuses grâce à une sélection méthodique de vos franchisés

Temps de lecture: 1 minute

Partager

En tant que propriétaire d’une entreprise franchisée, votre capacité à choisir les bons franchisés pour représenter votre marque auprès de la clientèle jouera un rôle primordial dans votre réussite.

Des erreurs lors du choix des franchisés peuvent avoir un effet dévastateur sur la réputation de votre entreprise et sur vos relations avec les autres franchisés. De plus, il peut être long et coûteux de résoudre des situations difficiles.

«Il est absolument essentiel de trouver les bons franchisés», affirme Sherry McNeil, présidente-directrice générale de l’Association canadienne de la franchise. «Si vous posiez la question à nos membres, la majorité de ceux-ci vous répondraient que c’est l’aspect le plus important de leur travail.»

Il est absolument essentiel de trouver les bons franchisés.

La relation entre un franchiseur et un franchisé est différente de la relation employeur-employé, mais de nombreuses techniques utilisées pour recruter de bons employés s’appliquent à la recherche de franchisés solides.

Vous pouvez par exemple mener des entrevues, vérifier les antécédents et procéder à des affectations d’essai pour déterminer si le candidat convient à votre entreprise.

Sherry McNeil, dont l’association compte 700 entreprises membres représentant 40 000 franchisés, vous recommande d’établir d’abord le profil du franchisé idéal. Voici selon elle les qualités que vous devriez rechercher chez vos franchisés potentiels.

1. Ont-ils à cœur l’entreprise?

Sherry McNeil affirme que toutes les entreprises franchisées devraient rechercher des franchisés qui ont à cœur l’entreprise et la marque. Leur engagement envers l’entreprise les incitera à travailler fort ainsi qu’à maintenir vos standards et à réaliser la promesse de votre marque aux clients.

«Il y a beaucoup de choses qui empêchent les propriétaires de petites entreprises de dormir la nuit. C’est leur passion pour leur entreprise qui leur permet de surmonter leurs inquiétudes. Je pense qu’il est vraiment important d’aimer son travail», affirme Sherry McNeil.

2. Ont-ils les moyens financiers nécessaires et le sens des affaires?

L’achat d’une franchise exige un investissement initial et le paiement des frais permanents et des redevances. Votre processus de sélection devrait donc comprendre un examen attentif des finances des franchisés potentiels.

En plus de solliciter des renseignements financiers dans une demande, vous devriez exiger des relevés bancaires et d’investissement afin de confirmer l’information obtenue. Vous devriez aussi effectuer une vérification du crédit des candidats.

Mieux vaut également leur demander un curriculum vitæ qui décrit leurs études et leur expérience en affaires. Ainsi, vous serez plus à même d’évaluer s’ils sont susceptibles d’avoir le sens des affaires nécessaire pour gérer une franchise avec succès.

3. Vont-ils maintenir vos standards?

L’uniformité de l’expérience client dans l’ensemble du réseau est l’une des caractéristiques du franchisage. Pour maintenir cette constance, les franchises doivent respecter rigoureusement des méthodes, des marches à suivre et des processus normalisés.

Au moment d’évaluer les candidats, une grande partie de votre travail consistera à déterminer s’ils respecteront la promesse de votre marque.

«Dès le tout début de la relation, vous devriez parler aux franchisés potentiels de vos normes et de vos attentes sur le plan de la marque», ajoute Sherry McNeil.

4. Votre franchise leur convient-elle?

Selon Sherry McNeil, acheter une franchise, c’est comme se joindre à une famille avec qui l’on entretiendra une relation contractuelle pendant de nombreuses années. C’est pourquoi il est important que les deux parties s’assurent d’être faites pour s’entendre, en faisant preuve de diligence raisonnable l’une envers l’autre.

En tant que franchiseur, vous avez tout intérêt à ce que les franchisés potentiels sachent exactement ce qu’ils font en achetant une franchise. Il est essentiel qu’ils comprennent bien le contrat de franchise et le révisent avec un avocat qui a de l’expérience dans ce domaine.

De plus, il serait judicieux de faire faire une période d’essai aux candidats afin qu’ils aient une idée du fonctionnement de l’entreprise. Vous pourrez du même coup évaluer leurs compétences, leurs capacités et leur personnalité. Les candidats devraient également parler à d’autres franchisés de votre réseau pour obtenir leurs commentaires sur l’entreprise.

Sherry McNeil affirme que le processus de diligence raisonnable culmine souvent avec ce qu’on appelle la «journée découverte». Dans ce cas-ci, le candidat se rend au siège social pour des entrevues avec le président et les chefs des différents services.

«Les deux parties essaient d’évaluer si l’autre serait un bon partenaire pour faire croître la marque», dit-elle, en ajoutant que l’Association canadienne de la franchise offre de nombreuses ressources pour établir des liens entre les franchiseurs et les franchisés potentiels, notamment des foires commerciales, des publications et son site Web www.cfa.ca (en anglais).

«Voulons-nous entretenir une relation autour de cette marque pendant les prochaines années? Partageons-nous le même rêve?»

Partager