Fabriqué au Canada : Un fabricant à l’assaut du monde │ BDC.ca
logo BDC

Une nouvelle vague de fabricants à l’assaut du monde

Partager

Young So

Bon nombre de supermarchés ont sur leurs tablettes plus de 40 000 articles qui rivalisent pour l’attention et l’argent des consommateurs. La concurrence est telle que, selon Nielsen, 90 % de tous les nouveaux produits alimentaires aux États-Unis ne survivront pas plus d’un an.

Les emballages alimentaires se doivent donc d’attirer les consommateurs au moyen d’images invitantes et de couleurs vives. Leur contenu doit aussi être protégé et demeurer savoureux pendant la longue durée de conservation et le rigoureux processus de distribution aux magasins.

Les emballages sont désormais le produit d’un savant mélange de design, de chimie et d’imprimerie qui permet de répondre aux exigences élevées des entreprises alimentaires.

Un gros effort de R.-D.

C’est pourquoi Flair Flexible Packaging emploie sept ingénieurs en emballage et conditionnement et a investi plus de 1,5 million de dollars dans un laboratoire de R.-D. à son usine de Calgary. L’année dernière, Flair a vendu plus de 15 000 tonnes d’emballages flexibles – sacs et sachets – à des entreprises alimentaires, dont des géants comme Hershey’s, Smucker Foods et Jack Links.

«Nous sommes essentiellement une firme d’ingénierie, affirme Young So, président de Flair Flexible Packaging. Nous offrons à nos clients en Amérique du Nord et en Amérique du Sud une technologie d’emballage de classe mondiale.»

M. So, qui a émigré de la Corée du Sud avec sa famille à l’âge de 13 ans, a démarré Flair dans sa maison de Calgary en 1992, en important de la Corée du Sud des sacs et de la pellicule destinés à l’emballage alimentaire; il comptait alors un seul employé.

Croissance rapide des ventes et du nombre d’employés

En 2012, ses ventes ont atteint 80 millions de dollars, soit le double par rapport à 2008. Flair compte maintenant 150 employés, dont 90 à Calgary. Il y a deux ans, l’entreprise a ouvert une nouvelle usine de fabrication à Houston, au Texas, pour approvisionner son marché grandissant en Amérique latine. Elle possède également des centres de distribution dans les États du Wisconsin et de Washington ainsi qu’un établissement chargé de la surveillance d’un système de gestion des couleurs pour l’impression et du contrôle de la qualité des produits fabriqués pour Flair en Corée du Sud.

Flair, un client de BDC Financement, est un parfait exemple de la nouvelle vague de fabricants canadiens, qui font partie de chaînes d’approvisionnement mondiales et sont en mesure d’affronter la concurrence internationale grâce à leurs produits novateurs.

Avenir prometteur

Selon Pierre Cléroux, l’économiste chef de BDC, le secteur canadien de la fabrication est loin d’être en déclin. M. Cléroux a relevé quatre tendances de l’économie mondiale qui donnent lieu à de nouvelles occasions pour les fabricants canadiens.

1. Chaînes de valeur mondiales

Les entreprises achètent des composantes partout dans le monde. «C’est même le cas en Chine, où 40 % des intrants proviennent de l’extérieur du pays», note M. Cléroux.

2. Nouvelle classe moyenne

La croissance économique dans les pays en développement entraîne la création d’une nouvelle classe moyenne qui devrait compter un milliard de personnes d’ici 2030.

3. Technologie accrue

Les fabricants utilisent davantage la technologie et l’automatisation pour améliorer leurs processus et leurs produits.

4. Rétrécissement de l’écart des coûts

Les coûts sont en hausse en Chine et dans d’autres pays en développement. Cette tendance, combinée à l’efficacité accrue des usines canadiennes, signifie qu’il est plus intéressant de garder la production au pays.

À Calgary, Flair est en bonne position pour tirer parti de ces tendances. L’entreprise conçoit les emballages, de la composition du plastique au graphisme, et envoie les caractéristiques techniques en Corée du Sud, où les fournisseurs possèdent l’équipement nécessaire pour fabriquer de la pellicule plastique de pointe et appliquer des images de grande qualité à l’aide de presses d’héliogravure.

Des composantes de partout dans le monde

La pellicule est ensuite acheminée en Amérique du Nord, où Flair la coupe et la transforme en divers sacs et y ajoute des fermetures à glissière des États-Unis, des valves de la Suisse et d’autres pièces de l’Europe.

L’entreprise se lance dans l’emballage de marque avec un produit appelé Titanium, idéal pour les grands sacs de riz. L’entreprise prévoit également fabriquer sa propre pellicule pour ses produits de marque sous peu.

M. So veut étendre ses activités en Amérique du Sud. «Je crois fermement que si le concept et la plateforme sont solides, les dollars suivront, dit-il. Je veux construire un voilier qui pourra résister à n’importe quelle tempête. J’aime ce sentiment d’accomplissement.»

Des fabricants concurrentiels à l’échelle mondiale

Intégrer des chaînes de valeur mondiales

Les fabricants canadiens devraient s’approvisionner auprès de multinationales – pas seulement en Amérique du Nord, mais sur d’autres continents.

Créer davantage de valeur

Les entreprises doivent intégrer la conception et l’assemblage de produits ou de systèmes finis, et offrir davantage de services. Plutôt que de vendre un produit, elles doivent vendre un système qui comprend conseils, conception, installation et maintenance.

Explorer les marchés émergents

Beaucoup de fabricants devront miser sur les occasions de croissance dans les pays en développement de l’Asie, de l’Amérique latine et d’ailleurs.

Partager

v17.9.0.10395