Est-il temps d’intégrer des actionnaires à votre entreprise?

L’examen des facteurs financiers et non financiers vous aidera à prendre une décision

Lecture de 5 minutes

Partager

Beaucoup de leaders d’entreprise ont un choix difficile à faire: dois-je céder une partie de mon entreprise en échange d’un investissement pour accélérer sa croissance?

La décision dépendra du type d’entreprise que vous dirigez et de vos ambitions à son égard. Elle dépendra aussi de vos perspectives de succès: avez-vous tout ce qu'il faut pour que les actionnaires acceptent de courir le risque de miser sur vous?

Les actionnaires veulent voir une trajectoire de forte croissance qui leur permettra de gagner un rendement appréciable sur leur capital, explique Jean-Philippe Pépin, vice-président et leader national, Secteur technologies de BDC.

«Les actionnaires obtiendront un rendement en augmentant la valeur de l'entreprise et en attirant plus d’argent, soit par de nouveaux investissements, soit par la vente de l’entreprise,» précise Jean-Philippe Pépin, qui contribue à la supervision d’un portefeuille composé de plus de 1 200 clientes et clients du secteur technologique. «En plus d’autres facteurs, la valeur est fortement liée au taux de croissance de votre entreprise.»

Même dans une entreprise conventionnelle, les actionnaires rechercheront un bon taux de croissance et une trajectoire vers la rentabilité qui leur généreront des dividendes et qui augmenteront la valeur de l’entreprise au fil du temps.

Les propriétaires d’entreprise doivent prendre en compte de nombreux facteurs financiers et non financiers lorsqu’elles et ils examinent la possibilité de faire appel à des actionnaires par rapport à d’autres options de financement.

Le pour et le contre de l’emprunt et de l’investissement

Investissement
Emprunt
Pour
Investissement
  • Peut alimenter une croissance et une expansion rapides
  • Capital patient pouvant servir à financer le développement de produit et les ventes au stade initial
  • Aucun impact négatif sur les flux de trésorerie
  • Accès à un réseau et à de l’expertise pour soutenir la croissance
Emprunt
  • Pas de dilution de la propriété
  • Pas d'interférence dans la gestion courante
  • Coût potentiellement inférieur à celui d’une prise de participation
  • Paiements d’intérêts déductibles d’impôt
  • Options à court et à long terme
Contre
Investissement
  • Dilution de la propriété
  • Volonté potentielle des partenaires susceptibles de participer à la prise de décisions
  • Coût plus élevé que celui d’un emprunt
Emprunt
  • Croissance rapide potentiellement limitée par les modalités de remboursement
  • Garantie souvent exigée
  • Exigences généralement accrues en matière d’information financière et de gouvernance (cela peut aussi être considéré comme un plus)

Plus que de l’argent: les bons investissements donnent accès à des ressources

Un avantage clé du partenariat avec une investisseuse ou un investisseur est que cette personne peut apporter expérience, expertise et contacts à votre entreprise, indique Jean-Philippe Pépin. «Les actionnaires peuvent vous faire bénéficier d'une expertise dans le domaine en plus d'être en mesure de vous ouvrir des portes afin de vous aider à faire grandir votre entreprise plus rapidement.»

Les actionnaires ont aussi tendance à faire preuve d’une grande patience et de souplesse quant à l’utilisation des fonds, et elles et ils encouragent l’optimisation du rendement plutôt que le respect d’un calendrier de remboursement prédéterminé. Cependant, les fonds institutionnels investissent habituellement dans une entreprise avec une idée du moment où ils voudront en sortir et de la façon dont ils le feront.

L’avantage, c’est que vous avez des personnes plus expérimentées à la table du conseil d’administration ou de l’équipe de direction; le désavantage, c’est que vous changez de patronne ou patron.

L’autre côté de la médaille, c’est que vous devez vendre un pourcentage de votre entreprise et de la croissance future de sa valeur. De plus, les actionnaires deviennent vos partenaires dans l’entreprise et vous donnent habituellement leur avis sur des décisions de gestion clés.

«L’avantage, c’est que vous avez des personnes plus expérimentées à la table du conseil d’administration ou de l’équipe de direction; le désavantage, c’est que vous changer de patronne ou patron», explique Jean-Philippe Pépin. «On pourrait affirmer que ce type de gouvernance et de reddition de comptes est vraiment utile, mais cela ne convient pas à tout le monde.»

Il est donc important d’évaluer soigneusement la valeur que les actionnaires attribuent à votre entreprise, mais aussi de déterminer si ces personnes feront de bonnes partenaires d’affaires sur les plans de l’expertise qu’elles apportent, de leur patience à l’égard de votre plan d’affaires et de vos atomes crochus.

Le financement par emprunt peut servir de solution de rechange à la prise de participation

Une option de rechange à la recherche d’une investisseuse ou investisseur consiste à utiliser les flux de trésorerie générés par l’entreprise pour financer sa croissance. Cette méthode peut ne pas être une solution viable pour les entreprises qui ont besoin d’investissements initiaux importants pour le développement de produits, le marketing, la dotation en personnel et les autres dépenses.

Une autre option consiste à emprunter de l’argent. Jean-Philippe Pépin affirme qu’un prêt commercial peut être une bonne solution pour les entreprises qui génèrent un flux constant de revenus ou qui ont des actifs pour garantir un prêt.

Dans le cadre du financement par emprunt, vous n’avez pas à céder votre propriété; de plus, les institutions prêteuses n’interviennent habituellement pas dans les décisions de gestion tant que vous remboursez votre prêt et que vous respectez les étapes convenues.

Là encore, vous devriez faire preuve de prudence et évaluer non seulement le taux d’intérêt proposé, mais aussi les modalités du prêt ainsi que le type de relation que vous aurez avec l’institution prêteuse, explique Jean-Philippe Pépin. «Les attentes des deux parties doivent être claires dès le début.»

Une bonne solution potentielle: combiner l’emprunt et la prise de participation

Une option consiste à recourir au financement par emprunt et au financement par prise de participation. Par exemple, vous pourriez contracter des emprunts pour pouvoir financer votre croissance entre des rondes de financement par capitaux propres, ou encore utiliser des emprunts pour alimenter votre croissance puis faire appel à des actionnaires lorsque les avoirs de l’entreprise peuvent être vendus du fait de l’augmentation de sa valeur.

Les institutions prêteuses ne veulent pas que vous fassiez quoi que ce soit qui menacerait le remboursement du prêt et les actionnaires ne veulent pas que vous fassiez quoi que ce soit qui limiterait la croissance de l’entreprise.

Cependant, Jean-Philippe Pépin prévient que si vous avez trop de dettes, les actionnaires pourraient éviter votre entreprise par crainte que vous utilisiez leur investissement ou que vous sacrifiiez la croissance pour rembourser vos emprunts.

«Les institutions prêteuses ne veulent pas que vous fassiez quoi que ce soit qui menacerait le remboursement du prêt et les actionnaires ne veulent pas que vous fassiez quoi que ce soit qui limiterait la croissance de l’entreprise.»

Réfléchissez à différents scénarios

Lorsque vous devez choisir entre un partenariat avec un ange financier ou une autre source de financement, Jean-Philippe Pépin conseille de déterminer «ce que vous devez avoir et ce que vous voulez avoir, puis ce que vous acceptez de céder en échange.»

Votre objectif est de trouver la combinaison optimale entre le type et le montant de financement dont vous avez besoin pour alimenter la croissance de votre entreprise tout au long de son parcours et vous assurer de récolter les fruits de votre travail acharné.

«Examinez différents scénarios pour comprendre la réelle différence de coût – financier et non financier – entre les options de financement, maintenant et tout au long du cycle de vie de votre entreprise.»

Partager