Du soutien financier et des ressources pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Soutien pour les entreprises touchées par la COVID-19.

6 questions auxquelles répondre pour demander un prêt commercial dans une période difficile

Comprenez ce qu’un banquier cherche à savoir lorsqu’il envisage de financer votre projet

Temps de lecture: 4 minutes

Partager

Obtenir un prêt commercial peut être difficile, et encore plus quand votre entreprise ne se porte pas bien. Pour mettre toutes les chances de votre côté, il est primordial de savoir ce que les banquiers évaluent dans votre entreprise.

«N’oubliez pas que votre plan de reprise ou de redressement sert à rassurer les banquiers. Avoir un plan bien conçu et vérifié peut vraiment vous aider. Faites appel à votre comptable et à d’autres conseillers de confiance comme collaborateurs», indique Carla&nbp;Heim, conseillère principale, Entrepreneuriat social à BDC.

«Comment allez-vous surmonter vos difficultés? Y a-t-il d’autres activités que vous pouvez exploiter? Allez-vous investir dans les ventes et le marketing pour augmenter les revenus? À quoi servira le financement et quels seront vos flux de trésorerie?»

Voici six questions importantes qui aideront votre banquier à décider s’il devrait vous consentir un prêt commercial quand votre entreprise traverse une période difficile.

1. Votre modèle d’affaires est-il encore viable?

Lorsqu’il recevra votre demande de prêt, votre banquier commencera par examiner votre modèle d’affaires pour voir s’il tient toujours. C’est donc le moment idéal de mettre votre plan d’affaires à jour afin d’écarter les questions ou les problèmes qui pourraient surgir. Votre banquier vérifiera notamment ceci:

  • Y a-t-il encore une demande pour vos produits ou services?
  • Les besoins changeants du marché ont-ils rendu votre avantage concurrentiel désuet?
  • Des efforts en matière d’innovation pourraient-ils sauver la situation?

Une préparation efficace témoignera de votre mobilisation envers votre entreprise et prouvera que vous avez les compétences, les connaissances et la confiance nécessaires pour atteindre vos objectifs.

Vous pouvez utiliser le modèle de plan d’affaires gratuit de BDC pour vous aider à rédiger votre plan.

2. Prenez-vous des mesures concrètes?

Trop d’entreprises entrent en hibernation lorsque les temps sont durs. Pendant que vous remaniez votre plan d’affaires, incluez les étapes ci-dessous afin de présenter les mesures proactives que vous prenez pour redresser votre entreprise.

Si vous éprouvez des difficultés plus importantes, vous devriez fournir un plan de restructuration. Plus détaillé qu'une analyse financière, celui-ci prévoit des mesures pour redresser une situation déficitaire. Le plan de restructuration peut présenter le refinancement comme un moyen de rétablir un fonds de roulement positif en rendant les modalités et conditions de vos prêts actuels moins contraignantes. La restructuration peut comprendre la vente d'actifs et de stocks secondaires par rapport à la vocation de l'entreprise, laquelle pourrait générer des revenus supplémentaires ponctuels.

Un plan de restructuration joue le même rôle qu'un plan d'entreprise et doit donc servir de guide pour la suite des opérations. De la même manière que les prévisions financières, il sera plus convaincant si vous profitez de l'apport d'un consultant, qui saura vous aider à bien mener ce processus complexe.

3. Quel sera l’impact de votre projet sur votre entreprise?

Votre banquier se penchera ensuite sur votre projet afin d’en évaluer la viabilité. Il cherchera plus précisément à déterminer s’il conviendra à votre entreprise, s’il contribuera à sa croissance dans les années à venir et s’il sera lui-même rentable.

Vous devrez appuyer vos propos sur une analyse des débouchés et des projections financières.

4. Pourrez-vous repayer le prêt?

Pour obtenir du financement, vous devez démontrer hors de tout doute votre capacité de remboursement, à plus forte raison si la demande est faite à un moment où votre entreprise est en difficulté. Il convient de présenter des prévisions de résultats prudentes afin de ne pas inquiéter le bailleur de fonds. Avant d'approuver un nouveau prêt, l'institution financière voudra vérifier la solvabilité et la capacité de votre entreprise auprès d'une agence d'évaluation du crédit telle qu'Equifax ou TransUnion.

Vos chances d'obtenir un prêt augmentent si:

  • vous avez de bons antécédents de crédit, du fait que les conditions de remboursement de vos prêts antérieurs ont toujours été respectées
  • vos prévisions financières sont plausibles
  • vos rapports avec votre directeur de comptes sont francs et courtois

Votre banquier voudra également une preuve que vous êtes disposé à partager les risques avec lui et à vous investir dans le projet en offrant des garanties en échange du prêt.

5. Avez-vous fait preuve de diligence raisonnable?

Avez-vous analysé votre projet sous tous les angles? Par exemple, si vous comptez acheter un immeuble, avez-vous envisagé tous les emplacements potentiels? Avez-vous négocié efficacement? Serait-il préférable de louer l’immeuble plutôt que de l’acheter? Quelles seront les retombées de cet investissement sur votre entreprise?

6. La direction a-t-elle ce qu’il faut?

Votre banquier étudiera la manière dont votre entreprise est dirigée pour s’assurer qu’elle est capable non seulement de survivre en période difficile, mais aussi de prospérer après la crise.

La direction a-t-elle un plan?

L’absence de plan est très éloquente, mais la nature du plan en dit long également. S’agit-il d’une simple stratégie de survie, ou plutôt d’une vision à long terme pour bien positionner l’entreprise lorsque les conditions économiques s’amélioreront? Ce point distingue souvent les entreprises bien gérées de celles qui le sont moins.

À quel point la direction semble-t-elle mobilisée?

Lorsque les propriétaires ne sont pas les dirigeants, comment ces personnes travaillent-elles ensemble? Les propriétaires s’apprêtent-ils à déserter le navire, ou à relever leurs manches pour affronter l’adversité?

Les banquiers dépendent entièrement des dirigeants des entreprises clientes. Pour les entreprises qui éprouvent des difficultés, ils prennent plus de temps pour bien cerner le genre de gestionnaire que vous êtes, ainsi que vos projets pour l’entreprise.

Partager