Comment déterminer la valeur d'un projet majeur | BDC.ca
logo BDC

4 façons d’évaluer un investissement dans un projet important

Partager

Avant de réaliser un investissement important, il est essentiel d’évaluer si celui-ci est sensé d’un point de vue économique.

L’analyse la plus élémentaire consiste à vous assurer que les bénéfices d’un projet important seront supérieurs à ses frais totaux.

Il existe plusieurs méthodes pour évaluer les coûts et les bénéfices engendrés par un projet commercial. Les plus utilisées sont les quatre méthodes suivantes.

1. Le délai de récupération

Le délai de récupération correspond au temps nécessaire pour récupérer votre investissement sous la forme d’entrées de trésorerie nettes. Il s’agit d’une mesure courante du risque associé à l’investissement.

Les investissements dont le délai de remboursement est plus court sont généralement considérés comme moins risqués. Toutefois cette méthode ne tient pas compte d’autres facteurs, tels que la valeur temporelle de l’argent et les flux de trésorerie nets après avoir récupéré l’investissement initial.

2. Le taux de rendement comptable

Le taux de rendement comptable évalue la rentabilité d’un projet en divisant le revenu net annuel par l’investissement initial.

Vous voulez, par exemple, acheter un équipement d’une valeur de 1 million de dollars. Si le revenu net annuel généré par cet équipement est de 80 000 $, son rendement comptable est de 8 %. Quand vous comparez des projets, rappelez-vous que les investissements dont la rentabilité comptable est plus élevée sont les plus intéressants.

La simplicité du taux de rendement comptable en fait un outil fréquemment utilisé pour évaluer un projet, mais il reste rudimentaire et néglige des aspects importants. Il ne tient pas compte de la notion de valeur temporelle de l’argent, selon laquelle la valeur d’un dollar est plus grande aujourd’hui que dans cinq ans (puisqu’en investissant aujourd’hui, vous obtenez un rendement). Cette méthode ne tient pas compte non plus des liquidités, un aspect pourtant crucial de tout projet d’investissement.

3. La valeur actualisée nette

La méthode de la valeur actualisée nette (VAN) calcule les pertes et les gains financiers nets en actualisant toutes les entrées et sorties de trésorerie futures estimées.

Bien que la valeur exacte d’un projet ne soit connue qu’au moment de sa conclusion, la VAN permet aux entrepreneurs de tenir compte de la valeur temporelle de l’argent pour évaluer des projets à long terme.

4. Le taux de rendement interne

Le taux de rendement interne (TRI) calcule le taux de rendement annuel moyen d’un projet tout au long de sa durée de vie. Tout comme la VAN, le TRI est une méthode d’actualisation des flux de trésorerie et tient compte de la diminution dans le temps de la valeur de l’argent. Selon cette méthode, plus un projet possède un TRI élevé, plus il est intéressant.

Tandis que le TRI évalue le taux de rendement de l’investissement, la VAN permet d’obtenir le montant en dollars que l’investissement générerait à l’heure actuelle.

La VAN et le TRI sont souvent utilisés conjointement. En effet, compte tenu des sorties de trésoreries initiales et des entrées de trésorerie nettes futures d’un investissement, un projet peut avoir un TRI bas, mais une VAN élevée. Cela indique normalement que le taux de rendement pourrait être moins élevé que prévu, mais que sa contribution à la valeur globale de l’entreprise est élevée. Le TRI a tendance à être plus élevé pour les projets à court terme et plus bas pour les projets à long terme.

Choisir la bonne méthode selon ses besoins

Chacune de ces méthodes comporte ses avantages et ses inconvénients, il est donc préférable d’en utiliser plusieurs pour un projet donné. De plus, une analyse qualitative est tout aussi importante pour un projet important.

Le taux de rendement d’un projet pourrait ainsi ne pas être idéal, mais vous pourriez néanmoins décider d’aller de l’avant en raison de son incidence sur le plan d’affaires à long terme de l’entreprise.


Partager

v17.9.0.10395