Du soutien financier et des ressources pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Soutien pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Un nouveau sondage de BDC révèle que la COVID-19 a des répercussions sur la santé mentale des entrepreneurs ainsi que sur leurs entreprises

Les femmes, les membres de minorités visibles et les entrepreneurs qui n’ont pas complètement repris leurs activités sont plus susceptibles de signaler des problèmes de santé mentale

Montréal, le 13 novembre 2020 – BDC, la banque des entrepreneurs du Canada, a publié aujourd’hui un nouveau rapport qui porte sur l’état de la santé mentale des entrepreneurs canadiens pendant la pandémie de COVID-19. Selon le sondage, près des deux tiers (64 %) des répondants disent bien s’adapter au contexte de la COVID-19 et près du tiers (29 %) indiquent que cela varie d’un jour à l’autre.

Le rapport révèle également que deux entrepreneurs sur cinq (39 %) ont dit se sentir déprimés au moins une fois par semaine et deux tiers (64 %) ont dit se sentir fatigués ou avoir peu d’énergie. La pandémie a une incidence encore plus alarmante sur certains sous-groupes, en particulier les femmes entrepreneurs, les membres de minorités visibles et les entrepreneurs qui n’ont pas encore repris leurs activités – sinon partiellement – après le confinement initial lié à la COVID-19.

  • Les femmes avaient davantage tendance à se sentir déprimées (51 %) et à admettre que des problèmes de santé mentale nuisaient à leur capacité de travailler (40 %).
  • Les membres de minorités visibles étaient beaucoup plus susceptibles d’affirmer que des problèmes de santé mentale nuisaient à leur capacité de travailler (48 %) et qu’ils auraient aimé obtenir du soutien d’un professionnel en santé mentale (33 %).
  • Les entrepreneurs qui n’avaient pas encore repris leurs activités étaient beaucoup plus susceptibles de ressentir de la fatigue (87 %), de se sentir déprimés (75 %) et d’avoir l’impression que leurs problèmes de santé mentale nuisaient à leur capacité de travailler (57 %).

«L’an dernier, BDC s’est engagée à accroître la sensibilisation à la santé mentale et au bien-être des entrepreneurs, en plus de soutenir la santé de leur entreprise», dit Annie Marsolais, chef de la direction marketing et ambassadrice de la santé mentale à BDC. «En nous penchant davantage sur ce sujet et en collaborant avec des experts et des partenaires, nous pouvons aider à mettre fin à la stigmatisation liée aux enjeux de santé mentale. Nous souhaitons faire en sorte que les entrepreneurs se sentent à l’aise d’en parler et savent vers qui se tourner pour obtenir de l’aide.»

Les stratégies d’adaptation et de santé mentale pour les entrepreneurs confrontés à la crise de la COVID-19

De nombreuses préoccupations gardent les entrepreneurs éveillés la nuit mais, selon le rapport, ils s’inquiètent principalement de pouvoir générer suffisamment de revenus pour réaliser des profits (43 %) et pour couvrir les dépenses (40 %). Pour parvenir à gérer ce stress, ils choisissent habituellement de sortir ou d’aller marcher (47 %), de faire de l’exercice (41 %) ou de se confier à quelqu’un (29 %).

Afin de mieux les soutenir, BDC a mis en place un comité consultatif composé de représentants de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas, de l’Université du Québec à Trois-Rivières et de WorkInsights pour examiner les résultats du sondage.

Joaquin Poundja, Ph. D., psychologue à l’Institut Douglas, croit que les entrepreneurs doivent se préparer en vue de perturbations à long terme causées par la COVID-19 et qu’ils doivent accorder la priorité à leur santé mentale afin d’aider leur entreprise à affronter cette nouvelle réalité: «Le fait que les deux tiers des répondants disent se sentir fatigués ou déprimés ou manquer d’énergie est inquiétant, et il faut agir. Il faut garder à l’esprit qu’il est normal pendant une pandémie d’être plus anxieux de temps à autre ou d’avoir des hauts et des bas, mais cela peut être problématique si l’on devient trop critique ou trop sévère envers soi-même. Il est important de trouver des stratégies d’adaptation et de surveiller les signes précurseurs d’un problème plus grave.»

M. Poundja encourage également les entrepreneurs à surveiller les signes avant-coureurs de problèmes de santé mentale plus sérieux:

  • un changement dans les comportements habituels, comme manger ou dormir plus ou moins que d’habitude;
  • une augmentation de la consommation d’alcool ou de drogues;
  • un repli sur soi-même et une diminution de la sociabilité;
  • des difficultés à fonctionner au travail, à la maison ou dans des relations;
  • des pensées récurrentes sur la façon dont les choses pourraient mal tourner et qui commencent à nuire à la capacité d’une personne à accomplir son travail.

Pour obtenir le rapport complet et en savoir plus sur les stratégies d’adaptation que les entrepreneurs utilisent le plus souvent pour gérer leur santé mentale et combattre le stress, visitez le site internet de BDC.

À propos de BDC

BDC est la banque des entrepreneurs canadiens. Elle offre un accès à du financement ainsi que des services-conseils afin d’aider les entreprises canadiennes à croître et à réussir. BDC Capital, sa division d’investissement, propose une vaste gamme de solutions de capital et de financement personnalisé. Depuis plus de 75 ans, BDC a pour objectif de soutenir les entrepreneurs de tous les secteurs et à toutes les étapes de leur croissance. Pour en savoir davantage et pour consulter gratuitement plus de 1 000 outils, articles et histoires d’entrepreneurs, visitez bdc.ca.

- 30 -

Partager