Quel type d’assurance entreprise vous faut-il? | BDC.ca
logo BDC

Quel type d’assurance entreprise vous faut-il?

Partager

Les courtiers d’assurance en sont témoins chaque jour: une PME est aux prises avec une poursuite pour négligence ou un produit défectueux. L’entrepreneur perd une fortune ou doit même déclarer faillite.

«J’ai des exemples à la douzaine», dit Patrick Bouchard, un courtier d’assurance de Québec et président par intérim du Regroupement des cabinets de courtage d’assurance du Québec.

«Les entrepreneurs ne sont pas assez assurés. Ils sous-estiment la valeur de leurs actifs ou ils n’ont pas la couverture adéquate. En cas de pépin, l’entreprise peut y passer.»

Demandez conseil à un courtier

De plus, ne pas être correctement assuré peut vous exposer, vous, votre famille et vos employés, à des difficultés financières si vous devenez invalide ou si vous décédez.

Pour négocier une assurance abordable, taillée sur mesure pour vous et votre entreprise, il vaut mieux faire appel à un courtier reconnu pour son expertise auprès des entrepreneurs.

Demandez à votre courtier de vous soumettre des devis et discutez avec lui des clauses d’exclusion, des franchises et des limites de responsabilité, afin de vous assurer d’obtenir la bonne protection au bon prix.

Cherchez des solutions pour réduire les coûts

Pendant que vous «magasinez» votre assurance, prenez le temps de chercher à réduire vos risques commerciaux. Par exemple, examinez la formation de vos employés, la sécurité de vos technologies de l’information et vos politiques de sécurité au travail. Vous devriez aussi élaborer des plans dont vous pourrez vous servir en cas d’urgence ou de catastrophe.

Passez régulièrement votre couverture en revue

Il est également important de réévaluer régulièrement votre couverture d’assurance, en particulier si la situation de votre entreprise change.

Voici les principaux types d’assurances auxquels les entrepreneurs devraient s’intéresser.

  1. Assurance vie et invalidité – Les polices d’assurance vie et d’assurance invalidité sont importantes pour éviter que votre famille ou votre entreprise éprouve des difficultés financières si vous avez des problèmes de santé qui vous empêchent de travailler, ou si vous décédez.

    La plupart des entrepreneurs souscrivent une assurance vie, mais ils négligent l’assurance invalidité. Cependant, durant sa vie active, il est bien plus probable d’être touché par un handicap que de mourir prématurément.

    Ce sont des polices d’assurance personnelle qui ne sont pas offertes par tous les courtiers d’assurance commerciale. Avant de traiter avec un courtier, demandez-lui s’il s’occupe des assurances de personnes autant que des assurances commerciales.

  2. Assurance des biens et assurance responsabilité civile –Il s’agit en fait de deux types d’assurances réunies en une seule – assurance des biens et assurance responsabilité civile générale. Pour leur accorder un prêt commercial, les banques exigent souvent des entreprises qu’elles souscrivent ce genre de couverture.

    L’assurance des biens couvre les actifs de l’entreprise comme les immeubles, les stocks, le matériel, l’équipement et le mobilier.

    L’assurance responsabilité civile générale couvre les blessures et les dommages matériels dus à la négligence de l’entreprise dans ses locaux, ou impliquant un employé. Elle couvre aussi les dommages subis par un consommateur à cause d’un produit ou d’un travail défectueux.

  3. Assurance contre les pertes d’exploitation — Si un incendie ou une autre catastrophe force votre entreprise à cesser temporairement ses activités, l’assurance contre les pertes d’exploitation couvre les revenus perdus.
  4. Assurance commerciale combinée — Parfois appelée la «police de l’entrepreneur», l’assurance commerciale combinée est un produit conçu sur mesure qui peut inclure toute une gamme de couvertures – par exemple, assurance des biens, responsabilité civile, pertes d’exploitation et assurances supplémentaires pour «marchandise en transit» (produits qui doivent être expédiés).
  5. Assurance automobile — Il faut une assurance automobile distincte pour les véhicules de l’entreprise.
  6. Assurance responsabilité civile professionnelle — Il est conseillé à certains spécialistes de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle (aussi appelée «assurance erreurs et omissions»), qui les protège de possibles fautes ou erreurs professionnelles.

Partager

v17.9.0.10395