Du soutien financier et des ressources pour les entreprises touchées par la COVID-19.

Soutien pour les entreprises touchées par la COVID-19.

5 conseils de pros en gestion de portefeuille de capital de risque

Partager
Par Neal Hill, Ancien contributeur

On dit qu’investir en capital de risque est un «métier d’apprentissage» – c’est en le faisant qu’on apprend. Vous pouvez toutefois apprendre le métier plus rapidement, et obtenir de meilleurs résultats, si vous écoutez les conseils de pros qui maîtrisent déjà les éléments clés de ce type d’investissement. Au cours des neuf années que j’ai passées à titre de commandité de fonds, il y a bien des fois où j’aurais souhaité pouvoir compter sur les conseils d’un pro.

Le 29 septembre, dans le cadre de la série de séminaires FUNDamental Principals organisés par l’équipe Fonds de fonds de BDC Capital, nous avons réuni les meilleurs professionnels de l’art et de la science de la construction et de la gestion de portefeuilles. Ils ont présenté des pratiques exemplaires en la matière à plus de 60 gestionnaires canadiens de fonds de CR, qui assistaient à l’événement à l’université Ryerson, à Toronto.

La séance du matin était animée par Richard Pugmire et Allen Waldrop, directeurs généraux à LP Capital Advisors, une entreprise mondiale qui conseille des investisseurs représentant plus de 57 G$ US en actifs alternatifs, incluant du capital de risque. Au cours de l’après‑midi, Robin Praeger, directeur financier et directeur général, à Versant Ventures, a partagé son point de vue issu de 15 ans de carrière – et cinq fonds – dans une société de capital de risque prospère de San Francisco, spécialisée en sciences de la vie.

Voici cinq enseignements clés que j’ai tirés de ces deux séances.

1. La stratégie d’investissement que vous privilégiez pour votre fonds actuel aura un impact déterminant sur vos efforts de mobilisation de capitaux pour votre prochain fonds

Les investisseurs regarderont les engagements que vous avez pris, puis évalueront si vous les avez tenus et de quelle façon. Vous devez bien sûr être prêt à modifier votre stratégie si des changements surviennent sur votre marché cible. Mais assurez‑vous de bien réfléchir avant de prendre un nouveau cap, car vos investisseurs futurs vous demanderont des explications… et car ça vous laissera aussi moins de temps pour obtenir de bons rendements pour votre portefeuille.

2. Élaborez un bon modèle de prise de décision

Les cultures et les processus décisionnels varient selon les équipes. Assurez‑vous malgré tout que tous les associés approuvent sans réserve les réponses aux questions cruciales suivantes: Qui a un droit de vote? Sur quoi? Quand? Tous les associés peuven‑ils conclure ou «tuer» une transaction? Quelles sont dans ce cas les conséquences? Gardez en tête que votre tâche première est de déployer le capital de vos investisseurs dans des placements à risque élevé. Mais ce sont souvent les transactions que vous ne concluez pas qui viennent sauver votre portefeuille.

3. Pour chaque portefeuille, envisagez de demander à un associé de réfléchir SEULEMENT au portefeuille dans son ensemble

Un portefeuille est bien plus qu’une collection de sociétés distinctes. C’est une enveloppe de capitaux qui doivent produire des rendements globaux très élevés sur une période de cinq à dix ans; et vous devez gérer des flux de trésorerie représentant des millions et des millions de dollars au cours de cette même période. Par conséquent, en confiant à un associé – pourquoi pas votre directeur financier? – la mission de réfléchir seulement à l’ensemble du portefeuille, pendant que les autres associés se concentrent sur leurs entreprises individuelles, vous élevez la vision de votre équipe au‑delà du niveau «ta transaction/ma transaction».

4. Pensez très fort – et souvent! – à réserver des capitaux pour les réinvestissements – c’est l’oxygène de votre portefeuille

Il n’y a rien de pire que de ne pas pouvoir profiter pleinement de la réussite d’une société dans laquelle vous avez investi simplement parce que vous êtes à court de capitaux de réinvestissement. Par conséquent, mettez par écrit une politique claire en matière de réserves, fixez des montants ambitieux et revoyez‑les souvent avec tous les associés. Et soyez prêt à prendre la difficile décision de transférer ces réserves d’une compagnie peu performante à une compagnie qui réussit bien lorsque les circonstances l’exigent.

5. Recueillez les bonnes données et utilisez‑les bien

Réfléchissez aux données dont vous avez besoin pour gérer les entreprises de votre portefeuille, et pas seulement pour produire des rapports. Puis, recueillez ces données sans relâche et utilisez‑les systématiquement.

La gestion de fonds de capital de risque est un métier ardu. Mais en apprenant les meilleures pratiques auprès d’experts de ce domaine, et en y adhérant, vous augmentez vos chances de réussite. L’équipe Fonds de fonds de BDC Capital continuera de fournir des possibilités d’apprentissage aux gestionnaires de fonds canadiens dans le cadre de notre série de séminaires FUNDamental Principals.

Tous vos commentaires et suggestions sont les bienvenus. Veuillez m’en faire part ci‑dessous et je m’assurerai d’y répondre.

Partager