Planifiez votre relève dès maintenant

Partager

13 juin 2010

Planifiez votre relève dès maintenant

Toute personne qui exploite une entreprise sera probablement contrainte un jour ou l'autre à quitter cette entreprise pour des raisons de santé ou de vieillesse. Quitter pourrait signifier pour elle prendre sa retraite, vendre son entreprise ou simplement la liquider et la fermer.

On parle dans ces cas de stratégies de sortie, et chaque entrepreneur devrait en prévoir une. Pourtant, de nombreux entrepreneurs quitteront leur entreprise au cours de la prochaine décennie sans avoir élaboré un plan précis de sortie. Cela peut largement s'expliquer par le fait que les entrepreneurs concentrent plus leurs efforts à faire démarrer et croître leur entreprise qu'à la quitter.

Le résultat? Lorsque les entrepreneurs sont prêts à passer le flambeau, il se peut qu'ils n'obtiennent pas la juste valeur de leur entreprise s'ils la vendent à des intérêts extérieurs. S'ils la transfèrent à des membres de leur famille, ils risquent de leur léguer des problèmes insurmontables au lieu de l'héritage qu'ils auraient espéré leur laisser.

La planification vous permet toujours de prendre de meilleures décisions. Lorsque vous commencez tôt à penser à votre relève, vous pouvez jeter un regard objectif sur vos besoins futurs et ainsi éviter les décisions de dernière minute. Le plan de la relève, bien que propre à chaque entreprise, se compose d'une série d'étapes de base, comme la fixation de vos objectifs financiers, la détermination des exigences légales et l'établissement de vos objectifs touchant à votre famille ou votre successeur. C'est souvent un processus qui peut s'avérer complexe et parfois émotionnel pour tout entrepreneur.

«L'une des étapes les plus importantes est, dans un premier temps, de se renseigner sur toutes les options possibles qui s'offrent à vous, explique Calvin Higues, consultant à BDC. Lorsque vous choisissez une option de sortie, il est important de vous sentir partie prenante au processus, tout en sachant que vous devez accepter de vous détacher de votre entreprise.»

Voici quelques-unes des stratégies de sortie actuelles les plus courantes.

Transfert à l'intérieur du cercle familial

Si le transfert de votre entreprise à un membre de votre famille est une possibilité, il est essentiel d'informer votre famille du plan de relève que vous préparez et de l'horizon temporel précis que vous vous êtes fixé. Selon Calvin Hughes, il est primordial de donner aux membres de votre famille la possibilité d'exprimer leur intérêt, mais aussi leurs craintes, à l'égard du transfert de l'entreprise. L'un des avantages les plus évidents du transfert familial comme stratégie de sortie est que votre famille bénéficie du legs de l'entreprise. De plus, les membres de la famille qui sont déjà actifs au sein de l'entreprise auront moins besoin d'encadrement ou de soutien.

Rachat d'entreprise par les cadres

L'achat d'une entreprise par son équipe de direction présente plusieurs avantages pour les entrepreneurs. Un rachat par les cadres peut assurer la poursuite ininterrompue des activités parce que les nouveaux propriétaires possèdent déjà une expérience inestimable au sein de l'entreprise. Pour cette raison, votre entreprise est plus susceptible de garder sa clientèle et ses partenaires commerciaux.

Vendre l'entreprise à des intérêts extérieurs

Au dire de M. Hughes, la vente d'une entreprise à des intérêts extérieurs est la stratégie de sortie la plus populaire parce qu'elle constitue généralement une solution «plus définitive et qu'elle comporte moins de variables qu'un transfert à un membre de la famille». Les entrepreneurs devraient être attentifs au fait que le prix qu'ils obtiennent pour leur entreprise pourrait être supérieur ou inférieur à la valeur marchande estimative. «Tandis que, d'un côté, de nombreux propriétaires ont tendance à surestimer le prix qu'ils demandent pour leur entreprise, un nombre étonnant d'entre eux le sous-estiment. Si, disons, votre entreprise est achetée par une société beaucoup plus importante, sa valeur peut augmenter en conséquence», ajoute-t-il. Par exemple, une grande société qui acquiert une entreprise peut être en mesure d'en tirer un meilleur parti et être disposée de ce fait à payer un prix plus élevé.

Obtenir la juste valeur de votre entreprise

Que vous transfériez votre entreprise à un membre de la famille ou que vous la vendiez à des intérêts extérieurs, gardez en tête qu'il vous faudra établir un montant juste et réaliste qui reflète sa valeur. «Déterminer la valeur d'une entreprise prend du temps et nécessite le concours d'un spécialiste qui évaluera votre actif, votre passif et votre fonds commercial avec objectivité», ajoute M. Hughes, qui sait par expérience que trop d'entrepreneurs s'y prennent à la dernière minute et n'arrivent pas à obtenir la juste valeur de leur entreprise.

À ceux qui choisissent la vente comme stratégie de sortie, M. Hughes fait observer que les acheteurs sont de plus en plus avertis et qu'ils ont un sens aigu des affaires. «Les acheteurs les plus avisés fouilleront certainement dans le passé de votre entreprise. Vous devrez donc être bien préparé et vous assurer d'avoir les bons chiffres et toute la documentation nécessaire pour obtenir le prix recherché. Vous ne voulez surtout pas vous retrouver dans une position vulnérable», souligne-t-il. Les propriétaires d'entreprise doivent garder à l'esprit que la valeur d'une entreprise ne dépend pas seulement des états financiers. «Le nombre de clients, par exemple, peut aussi être un facteur déterminant», fait remarquer M. Hughes.

Le secret: planifier tôt

«Planifier à l'avance, au moins entre 18 mois et 2 ans avant la retraite, permet aux entrepreneurs de prendre de meilleures décisions», ajoute M. Hughes. Selon lui, plus vous commencez tôt, plus vous avez le temps de jeter un regard objectif sur votre entreprise et sur ses perspectives d'avenir. M. Hughes souligne que la planification de la relève est un processus de longue haleine, parce qu'il soulève de nombreuses questions complexes, comme l'évaluation de l'entreprise, les incidences fiscales, les questions familiales et l'encadrement des successeurs.

Une des premières étapes d'une bonne planification est de recourir aux services d'un avocat au moins 12 mois d'avance. Obtenir des conseils juridiques le plus tôt possible dans le processus peut vous aider à prévenir des frustrations comme les délais, les dépenses non prévues et ultimement une transaction qui n'est pas à la hauteur de vos attentes.

BDC Consultation peut également vous aider à évaluer une entreprise avec la définition des besoins personnels des entrepreneurs et la rédaction de leur plan de relève. «L'objectivité revêt une importance capitale. La personne qui vous conseille doit être dénuée de tout parti pris», conclut-il.


Articles connexes

Ressources additionnelles

Partager