L’automatisation des activités de l’entreprise | BDC.ca
logo BDC

L’automatisation aide un fabricant à surmonter la tempête économique

Partager

C’est en visitant un restaurant local qui sert des sous-marins que Ray Turner à découvert comment il pourrait accélérer un processus clé dans son atelier.

Ray est propriétaire de Lenmak Exterior Innovations, une entreprise d’Edmonton qui fabrique des matériaux de revêtement et de toiture. Il y a quelques années, l’entreprise a commencé à injecter de la mousse isolante dans des murs-rideaux métalliques, mais Ray était frustré par le temps d’expansion et de stabilisation de la mousse.

C’est en attendant pour son dîner qu’une idée lui est venue à l’esprit alors qu’il observait la courroie transporteuse sur laquelle défilait son sous-marin, de façon à ce que ce dernier passe dans un four et en ressorte cuit. Pourquoi ne pas activer le durcissement de la mousse de la même façon?

«Je me suis dépêché de rentrer au bureau, et on a dessiné la machine l’après-midi même», raconte Ray. L’entreprise a ensuite développé l’équipement et un logiciel pour établir une ligne de production entièrement automatisée capable d’injecter la mousse et de la durcir. Le processus a récemment été breveté aux États-Unis.

Pour certains chefs de la direction, une voiture sport flambant neuve représente le jouet ultime. Pour Ray, c’est du nouvel équipement ou un nouveau logiciel.

L’incroyable incidence de la technologie

«C’est ma Porsche, dit-il. Vous ne croiriez pas à quel point la technologie peut vous aider à accroître vos capacités.»

Selon une nouvelle étude de BDC intitulée Préparez votre entreprise pour l’avenir: tirez parti des tendances technologiques et démographiques, les technologies numériques sont l’une des plus importantes tendances avec laquelle les entrepreneurs canadiens devront composer. L’automatisation permet aux entreprises de franchir des pas de géant pour améliorer leur productivité, accéder à de nouveaux marchés et servir leurs clients.

Ray affirme que la crise économique en Alberta a eu de dures répercussions sur son entreprise, dont le licenciement d’employés. La situation aurait été bien pire si Ray n’avait pas automatisé la production en investissant dans des machines à commande numérique par ordinateur (CNC), des robots et autres appareils hautement sophistiqués requis pour déplacer, couper et plier du métal. L’entreprise a également déployé beaucoup d’efforts pour améliorer son efficacité opérationnelle en misant sur la production à valeur ajoutée.

Ces investissements ont aidé Lenmak à surmonter la tempête économique et à renouveler sa croissance.

Des investissements qui ont permis à l’entreprise de devenir un leader

«J’investis jusqu’à épuisement », explique Ray, un client de BDC. Ce n’est pas un jeu. Il faut améliorer ses façons de faire. S’il y a moyen d’améliorer un processus, il faut passer à l’action. Ça permet d’être un leader plutôt qu’un suiveur.»

Une des plus importantes initiatives de Ray a été l’automatisation de la tarification de ses produits. Ses clients peuvent maintenant remplir un formulaire pour téléverser une liste de composants de construction directement dans le site Web de Lenmak et recevoir un devis complet. Ce système permet aux clients de sélectionner divers produits pour connaître leur incidence sur la tarification globale.

Une fois la commande confirmée, le système de planification des ressources de l’entreprise (ERP) transmet automatiquement les données – dimensions, couleurs et autres caractéristiques – dans les fichiers qui guident les machines à CNC.

«Ce système comporte plusieurs avantages: il est efficace, rapide et élimine les risques d’erreur», explique Ray, qui a fondé Lenmak en 1996 avec sa femme, Lori.

Les opérateurs scannent le code à barres d’une commande au fur et à mesure qu’elle se déplace dans l’usine, ce qui permet à quiconque ayant accès au système ERP de connaître son état d’avancement et le moment auquel elle sera prête à être livrée. Cela permet à l’entreprise d’optimiser la planification de sa production et de tenir les clients informés de la progression de leur commande.

S’il y a moyen d’améliorer un processus, il faut passer à l’action. Ça permet d’être un leader plutôt qu’un suiveur

L’analyse du rendement de la production

Lenmak se sert des données générées par le système pour analyser le traitement des commandes en vue d’améliorer l’efficacité et d’ajuster les prix. Les initiatives de l’entreprise ont reçu l’appui du Programme d’aide à la recherche industrielle (PARI).

Selon Ray, le but ultime de l’ensemble des investissements est d’accroître la valeur des produits de l’entreprise afin de générer des revenus et de devenir plus concurrentiel. Lenmak est une entreprise intégrée verticalement capable de transformer des rouleaux de métal en une vaste gamme de produits finis au moyen de divers processus.

«Je souhaite ajouter le plus de valeur possible à chaque pied carré de matériel, raconte Ray. Une pièce initialement payée 1,00 $ peut finir par se vendre à 10,00 $ si vous investissez dans des processus.»

Un autre avantage des équipements de pointe de Lenmak est qu’ils lui permettent d’attirer les travailleurs les plus qualifiés de la génération des milléniaux.

«Tous ces appareils à la fine pointe de la technologie axés sur l’informatique suscitent vraiment leur intérêt.»

L’expansion prévue aux États-Unis

Lenmak se prépare à commencer à exporter aux États-Unis, et Ray a confiance que ses investissements seront bénéfiques à cet égard.

«On dispose des technologies de pointe et de l’équipement nécessaire pour gérer le volume. Quand les choses vont décoller, ça va brasser!»

Partager

v17.9.0.10395