Le commerce électronique fait augmenter ses ventes de 30 %| BDC.ca
logo BDC

Transition numérique: le commerce électronique a fait augmenter ses ventes de 30 %

Une planification minutieuse et une bonne communication avec les employés sont essentielles à la réussite d’un projet numérique

Partager

Stuart Tidd, PC Parts Now

Stuart Tidd a été un adopteur précoce de la technologie.

«Si nous voulions survivre au déferlement technologique, je savais que nous devions prendre les devants pour offrir nos services en ligne», relate-t-il.

PC Parts Now, son entreprise de vente au détail de pièces d’imprimante établie à Markham, en Ontario, a lancé son premier site Web en 2008. En 2013, M. Tidd a commencé à planifier son expansion sur le lucratif marché de la vente en ligne.

Mais son enthousiasme s’est heurté au coût des plateformes de commerce électronique, qui était élevé à l’époque.

Les ventes ont bondi de 30 %

Il a décidé d’embaucher un spécialiste du numérique de BDC pour l’aider à créer un site Web et un plan de marketing pour le commerce électronique. À l’issue de ce projet parachevé à la fin de 2016, les ventes de l’entreprise ont rapidement bondi et enregistré une augmentation de 30 % en 2017.

De plus, grâce au traitement simplifié des commandes sur le site, l’entreprise n’a pas eu besoin d’embaucher de nouveaux employés pour faire face à l’essor des ventes.

La planification a joué un rôle clé

M. Tidd estime que cette réussite est due non seulement à la convivialité du site, mais aussi aux nombreux mois de préparation consacrés au projet et à une transition minutieusement planifiée.

«La planification a joué un rôle clé, affirme-t-il. On ne peut pas lancer un site à la hâte, comme le font de nombreux entrepreneurs. Ils se préoccupent seulement de la page d’accueil de leur site, alors que ce sont les données auxquelles il donne accès qui sont importantes.»

Le conseiller de BDC a d’abord pris le temps de se renseigner sur l’entreprise, ses activités, ses clients et les 27 000 pièces d’imprimantes qu’elle vend. «Il faut avoir un conseiller qui comprend votre entreprise et ses processus, souligne M. Tidd. Il est important d’avoir une vision, mais il est primordial de connaître les 50 pages de documentation qui ont mené à son élaboration.»

Les nouvelles plateformes sont plus abordables

En se basant sur son analyse, le spécialiste de BDC a cherché à déterminer la plateforme de commerce électronique qui conviendrait le mieux aux besoins et aux produits de l’entreprise.

Heureusement, avec les nouvelles plateformes à faible coût mises en marché ces dernières années, M. Tidd disposait de plusieurs options qui lui permettaient de vendre ses produits dans différents pays et de les expédier à partir de divers entrepôts.

Lisez notre article sur les plateformes de commerce électroniques gratuites ou peu chères

La communication a facilité la transition

Le plus difficile a été de faire participer l’équipe à la transition vers la vente en ligne. Il lui a notamment fallu apprendre à utiliser la nouvelle plateforme de commerce électronique ainsi que les ordinateurs et les logiciels nécessaires pour faire fonctionner le système.

«Certaines personnes n’aiment pas le changement, souligne M. Tidd. L’adaptation peut être pénible quand vous utilisez le même logiciel depuis 20 ans.»

Il a apaisé les inquiétudes en multipliant les communications internes. «Il faut parler des changements avec tout le monde dans l’entreprise, pas seulement avec la direction, dit-il. Il est important d’aborder les tâches quotidiennes de chacun pour être certain que la nouvelle plateforme répond à leurs besoins et leur offre davantage de fonctionnalités.»

Pour faciliter la transition, les employés ont utilisé parallèlement l’ancien et le nouveau système pendant six mois. «Chacun avait deux écrans sur son bureau, explique M. Tidd. Nous ne voulions pas simplement débrancher un système pour nous connecter à l’autre.»

L’avis des employés est indispensable

La communication a contribué non seulement à renforcer l’adhésion des employés, mais aussi à instaurer une culture d’entreprise favorisant davantage l’innovation. M. Tidd a tenu compte des idées des employés pour améliorer le site Web et les affaires en général. Si un employé était intimidé à l’idée de prendre la parole aux réunions de l’entreprise, M. Tidd réduisait le nombre des travailleurs présents pour que l’employé se sente plus à l’aise.

«Il faut valoriser les idées des employés, conseille-t-il. Certaines de leurs suggestions ont grandement contribué à améliorer notre site Web. Un employé au service de l’entreprise depuis 20 ans en sait tout autant que vous. Vous courez à l’échec si vous ignorez leur avis.»

Il était également primordial pour M. Tidd de faciliter la transition pour les clients. Ses principaux atouts étaient les liens étroits qu’il entretient avec eux et ses produits de spécialité, qui à son avis permettent un niveau de confiance qui fait souvent défaut aux détaillants qui vendent des produits plus courants sur leur site Web. «Nous connaissons nos produits et notre site Web le montre clairement», ajoute-t-il.

Un site Web est une mine de données d’une valeur inestimable

La grande quantité de données commerciales que M. Tidd tire de son nouveau site Web a été un avantage inattendu. Par exemple, les données sur les visiteurs révèlent ce qu’ils cherchent quand ils consultent le site, où ils cliquent sur une page Web et pourquoi ils la quittent. M. Tidd examine les données chaque mois pour améliorer le site et ses taux de conversion.

«Je suis impressionné par les rapports que je vois chaque jour, dit-il. Je dispose maintenant d’une quantité incroyable d’informations qui nous permettent de prendre des décisions d’affaires plus éclairées».

«Tout le temps consacré à la planification et aux achats technologiques a nécessité beaucoup de ressources au début, mais cet investissement s’est vite avéré payant, conclut M. Tidd. Le coût n’est qu’une fraction du rendement obtenu.»

Partager

v17.9.0.10395