Risques liés au climat: Comment préparer votre entreprise

Les changements climatiques perturbent de plus en plus les entreprises canadiennes. En adoptant ces mesures dès maintenant, vous saurez mieux préparer votre entreprise à y faire face

Temps de lecture: 11 minutes

Partager

Les risques climatiques augmentent au Canada, et les entrepreneur.es devraient agir maintenant pour préparer leur entreprise à y faire face. Le réchauffement de la planète et d’autres phénomènes météorologiques extrêmes sont déjà très présents, comme les inondations, les feux de forêt et les violents orages.

Les entreprises devront faire face à une augmentation de risques variés. On peut s’attendre à des perturbations dans les chaînes d’approvisionnement, à des changements juridiques et réglementaires et à une responsabilisation accrue à l’égard des mesures prises par l’entreprise.

«Il ne fait aucun doute que les entreprises font face à des risques climatiques croissants», affirme Matthew Baer, vice-président, Gestion intégrée du risque - Gestion du risque opérationnel à BDC. «L’environnement change, et pour faire face aux risques, les entreprises doivent changer elles aussi. Celles qui négligeraient de bien s’y préparer pourraient subir des répercussions opérationnelles, financières et d’atteinte à la réputation. En revanche, une gestion du risque efficace et une planification solide permettront aux entreprises proactives de cerner les occasions et de saisir les avantages qui s’offrent à elles.»

M. Baer conseille aux entrepreneur.es de commencer à intégrer les risques climatiques et des mesures pour les atténuer dans leur planification stratégique. «Il est important de tenir compte de la nouvelle réalité opérationnelle et stratégique et de commencer à planifier tôt, souligne-t-il. Certains changements offrent d’énormes possibilités. Si votre entreprise s’engage sur la voie de la durabilité, vous en tirerez un avantage certain.»

Les entreprises qui négligeraient de bien se préparer pourraient subir des répercussions opérationnelles, financières et d’atteinte à la réputation.

Quels sont les principaux risques climatiques pour les entreprises canadiennes?

M. Baer énumère neuf risques principaux risques liés au climat et, bien que cette liste soit loin d’être exhaustive, les entreprises canadiennes devraient se préparer à y faire face et à s’y attaquer.

1. Modifications aux lois et aux règlements

Tous les ordres de gouvernement, du gouvernement fédéral aux administrations municipales, vont probablement adopter de nouvelles lois et de nouveaux règlements pour faire face aux changements climatiques. Ces modifications pourraient comprendre ce qui suit:

  • nouvelles exigences en matière de production de rapports et de divulgation
  • tarification du carbone
  • subventions et incitatifs fiscaux à l’économie d’énergie
  • règles plus strictes sur la pollution et les produits chimiques dangereux
  • exigences en matière de réduction des émissions
  • exigences en matière de durabilité dans les contrats gouvernementaux

Il est aussi fort probable que les gouvernements augmentent les investissements, les subventions et les autres formes de soutien pour les projets qui appuient la transition verte. «Il est difficile de prévoir comment et quand les règles changeront, mais il est important que les entreprises commencent à en tenir compte dans leur planification», souligne M. Baer.

2. Habitudes changeantes des client.es et des employé.es

Les client.es et les employé.es sont de plus en plus perspicaces et axés sur l’environnement. Les consommateur.trices sont prêts à payer plus pour des produits durables et veulent de plus en plus faire affaire avec des entreprises écologiques.

«Ces changements offrent d’énormes possibilités, souligne M. Baer. Si votre entreprise agit de façon durable, cela vous donnera un avantage auprès de votre clientèle. Si vous ne faites rien, vous vous retrouverez à l’arrière du peloton. Pensez à l’image que votre organisation projette et au positionnement que vous souhaitez avoir sur le plan environnemental.»

Les employé.es ressentent la même chose que les client.es. L’adoption d’une approche plus écologique sera probablement favorable à l’embauche et à la fidélisation. Voici des initiatives à envisager:

  • ports de recharge électrique pour voitures
  • subventions pour le transport public
  • amélioration de la qualité de l’air intérieur
  • mesures d’économie d’énergie

«Demandez-vous quelles sont les nouvelles offres novatrices que vous pouvez faire aux membres de votre personnel pour soutenir leurs ambitions et les vôtres en matière de climat», explique M. Baer.

Les entreprises doivent prêter une attention particulière aux prochaines initiatives axées sur la réduction des émissions de carbone.

3. Attentes en matière de réduction des émissions de carbone

Le Canada s’est engagé à réduire d’ici 2030 ses émissions de gaz à effet de serre de 40 % à 45 % par rapport aux niveaux de 2005 ainsi qu’à atteindre la carboneutralité (émissions nettes zéro) d’ici 2050. Pour que ces objectifs soient atteints, tous les secteurs de l’économie, y compris les petites et moyennes entreprises, devront participer.

«Si les entreprises ne participent pas, il sera impossible d’atteindre les objectifs canadiens», affirme M. Baer.

Attendez-vous à ce que le gouvernement prenne des mesures axées sur la réduction des émissions. Il pourrait s’agir de subventions et d’incitatifs fiscaux pour de l’équipement plus écologique, de l’établissement de plafonds d’émissions, de tarification du carbone et d’un virage écologique pour les projets d’infrastructure et des réseaux électriques.

«Les entreprises doivent prêter une attention particulière aux prochaines initiatives axées sur la réduction des émissions de carbone, mentionne M. Baer. Certaines pourraient être très dérangeantes, tandis que d’autres pourraient présenter des occasions importantes.»

4. Dépenses en matière de transition

La transition vers une économie plus verte coûtera de l’argent. Les entreprises doivent prévoir ces coûts dans leur planification. Certains projets de durabilité seront assortis de certaines retombées qui contrebalanceront l’investissement initial, mais cela pourrait prendre du temps et nécessitera quand même une dépense initiale, une bonne gestion des flux de trésorerie et du financement.

5. Responsabilité de réduire l’empreinte carbone

Les client.es, les employé.es, les partenaires et d’autres parties prenantes vont examiner de plus en plus attentivement la performance de votre entreprise en matière de durabilité.

«Si votre entreprise est la seule à ne pas agir et ne prend pas ses responsabilités, cela va se savoir, affirme M. Baer. Les gens vont vous surveiller et porteront un jugement.»

6. Nouvelles exigences et nouveaux coûts en matière d’assurance

Les primes d’assurance augmentent déjà pour certaines entreprises en raison des risques climatiques grandissants. Ces risques et les primes qui s’y rattachent ne feront qu’augmenter. Assurez-vous de bien connaître les risques propres à votre entreprise et voyez comment ils peuvent avoir une incidence sur votre protection d’assurance. Vous devrez peut-être modifier votre couverture pour vous assurer que vos locaux, vos actifs et les itinéraires de votre entreprise sont bien protégés.

Les entreprises qui agissent tôt et font des efforts concrets amélioreront d’autant leur réputation.

7. Risque géographique

L’emplacement physique de votre entreprise a une incidence sur les risques climatiques. Assurez-vous de tenir compte des risques physiques pour, notamment:

  • vos installations et autres actifs
  • vos activités
  • le lieu de vie des employé.es et des client.es
  • votre chaîne d’approvisionnement
  • vos réseaux de distribution

8. Risques liés à la chaîne d’approvisionnement

Les changements climatiques perturberont davantage les chaînes d’approvisionnement. Cela entraînera des augmentations de prix et des problèmes d’exécution tels des retards de livraison.

«On a déjà vu ce qui est arrivé aux chaînes d’approvisionnement à cause de la pandémie et des pénuries de main-d’œuvre», mentionne M. Baer.

Cherchez des façons de diversifier votre chaîne d’approvisionnement, notamment en explorant des solutions de rechange locales et la diversité sur le plan géographique.

9. Risques d’atteinte à la réputation

Les risques d’atteinte à la réputation liés à la performance en matière de développement durable vont augmenter pour les entreprises. «Les entreprises qui agissent tôt et font des efforts concrets auront meilleure réputation», affirme M Baer.

Façons d’atténuer les risques climatiques

M. Baer suggère de prendre les mesures suivantes après que vous avez recensé les principaux risques liés au climat auxquels votre entreprise est confrontée.

1. Établissez des objectifs réalistes liés au climat

Soyez réaliste quant à vos objectifs climatiques. De nombreuses entreprises se fixent des objectifs trop ambitieux, puis ne les atteignent pas et risquent ainsi de nuire à leur réputation et de créer une forme de découragement à l’échelle de l’organisation. Allez-y progressivement dans l’application de vos changements et réfléchissez bien à l’incidence qu’ils auront sur votre organisation.

2. Joignez-vous à des groupes sectoriels

C’est une excellente façon d’en apprendre davantage sur les pratiques exemplaires en matière de climat, d’obtenir des conseils de vos homologues et de trouver de l’expertise pour vous aider à atteindre vos objectifs en matière de développement durable.

3. Pensez à la conservation de l’énergie, aux énergies renouvelables et à la compensation carbone

L’écologisation de votre consommation d’énergie peut exiger un investissement initial, mais elle est habituellement rentable grâce à la réduction des coûts et à d’autres avantages. Mesurez d’abord l’empreinte carbone de votre entreprise et utilisez-la pour élaborer une stratégie de réduction de ses émissions.

4. Concevez des produits et des services qui tiennent compte de l’aspect durabilité

Les produits et services plus écologiques offrent des avantages sur le plan de la réputation de votre entreprise, vous aident à atteindre vos objectifs en matière de durabilité et peuvent stimuler l’engagement de votre personnel.

5. Renforcez la résilience de vos activités

Examinez l’emplacement de vos actifs et les types de risques climatiques qui leur sont associés. Ensuite, préparez des plans d’urgence pour faire face aux conditions météorologiques extrêmes ou à d’autres perturbations qui menacent votre entreprise.

Pensez aussi à votre stratégie de gestion des stocks. Si vos fournisseurs sont établis loin ou dans des zones à risque, vous pourriez envisager d’augmenter votre inventaire de produits pour vous protéger contre les interruptions dans la chaîne d’approvisionnement. Vous pourriez également trouver d’autres fournisseurs et communiquer avec eux pour déterminer s’ils peuvent vous aider en situation de crise.

Il ne suffit plus de changer une étiquette, d’ajouter une section axée sur l’environnement dans votre site Web ou de recycler au bureau pour faire face aux changements climatiques. Un véritable changement est nécessaire.

Erreurs fréquentes liées aux risques climatiques

Nombre d’entrepreneur.es ne comprennent pas les risques liés au climat et ne prennent pas les mesures appropriées pour leur entreprise. Voici quelques erreurs à éviter.

1. L'inaction

Plusieurs propriétaires n’ont pas réfléchi de façon réaliste aux risques climatiques dans leur entreprise et n’ont pris aucune mesure pour s’y préparer. «Les leaders doivent définir de façon proactive la voie que doit suivre leur entreprise à la lumière des changements climatiques, souligne M. Baer. Les coûts augmentent, l’opinion publique change, de nouvelles technologies sont disponibles et l’exposition physique augmente dans certaines régions.

Il y aura des conséquences si vous sous-estimez vos risques et adoptez une approche réactive, ajoute-t-il. Votre entreprise pourrait prendre du retard et être incapable de le rattraper. Les propriétaires d’entreprise doivent cerner les risques les plus pertinents pour leurs activités, évaluer leur incidence probable à court et à long terme et établir des stratégies d’atténuation qui soutiennent le mieux l’atteinte de leurs objectifs.»

2. Prise de mesures symboliques

De nombreuses entreprises prennent des mesures simplement symboliques ou périphériques. «Il ne suffit plus de changer une étiquette, d’ajouter une section axée sur l’environnement dans votre site Web ou de recycler au bureau pour faire face aux changements climatiques, affirme M. Baer. Un véritable changement est nécessaire.»

3. Manque de pragmatisme

Certaines entreprises investissent massivement dans de nouvelles technologies ou de nouveaux équipements sans effectuer de recherches adéquates ou sans comprendre l’investissement. Cela peut entraîner une longue attente avant que l’investissement ne devienne rentable ou, carrément, entraîner une perte sur l’investissement.

Certain.es entrepreneur.es envisagent également de prendre une assurance à un prix très élevé pour protéger leur entreprise contre les risques climatiques. «Il est essentiel de parler à votre compagnie d’assurance pour rajuster votre assurance en fonction de vos risques», souligne M. Baer.

4. Manque de transparence

Il n’y a aucun avantage à ne pas dévoiler ce que vous devez faire pour soutenir vos ambitions climatiques. «En explorant ouvertement vos options, vous pouvez faire participer votre personnel, votre clientèle et même les entreprises concurrentes à une conversation productive pour soutenir votre entreprise et votre collectivité», explique M. Baer.

Passez à l’action

Évaluez la performance de votre entreprise en matière de développement durable en remplissant l’évaluation «B Impact» gratuite ou téléchargez notre étude de 2021 sur la gestion du défi environnemental par les entrepreneur.es. L’étude comprend une feuille de route que vous pouvez utiliser pour bâtir une entreprise plus durable.

Partager