Garantie

La garantie fait référence aux différents types d’actifs que les emprunteuses et emprunteurs donnent en garantie pour un prêt.

Pour la prêteuse ou le prêteur, l’utilisation de garanties diminue le risque lié au remboursement. Si l’emprunteuse ou l’emprunteur ne peut pas payer une dette à temps et se trouve en défaut de paiement, la prêteuse ou le prêteur peut alors vendre la garantie pour récupérer une partie ou la totalité de son argent. Ainsi, les prêts garantis présentent généralement de meilleures conditions de paiement et des taux d’intérêt plus bas que les prêts non garantis.

On utilise diverses garanties pour différents types de prêts:

  • On donne souvent l’inventaire et les comptes débiteurs en garantie pour les prêts d’exploitation utilisés pour couvrir les dépenses quotidiennes.
  • Les prêts à vue (pour lesquels la prêteuse ou le prêteur peut exiger le paiement à tout moment) sont souvent garantis par des véhicules et de l’équipement.
  • Les terrains et les bâtiments (commerciaux ou résidentiels) servent souvent à garantir les prêts à terme avec calendriers de remboursement fixe.

Une fois que le prêt est entièrement remboursé, la prêteuse ou le prêteur n’a plus aucun droit sur la garantie.

En savoir plus sur la garantie

Les prêteuses et prêteurs préfèrent les garanties liquides, comme les titres négociables (bons du Trésor, actions, obligations, fonds communs de placement et fonds négociés en bourse), parce qu’elles et ils peuvent les convertir en espèces plus facilement, au besoin. Les prêts garantis par des actifs très liquides ont généralement des ratios prêt-valeur plus élevés, des taux d’intérêt plus bas et des conditions de remboursement plus souples.

Les banques seront disposées à prendre plus de risques si la garantie est très liquide. Par exemple, une prêteuse ou un prêteur peut accorder jusqu’à 90% de la valeur nominale d’un titre hautement négociable, 75% de la valeur nominale d’un bien immobilier résidentiel et 60% de la valeur nominale d’un bien immobilier commercial.