Évaluation d’équipement : comment s’y prendre | BDC.ca
logo BDC

Comment déterminer la valeur de l’équipement usagé

La valeur de l’équipement dépend de l’objectif de l’évaluation et de la méthode d’évaluation employée.

Partager

Bien des propriétaires d’entreprises n’ont qu’une vague idée de la valeur de leur équipement. Toutefois, il peut s’avérer très utile de connaître la valeur réelle des biens usagés, et ce, pour plusieurs raisons.

Par exemple, vous pourriez vouloir acheter ou vendre un camion ou une machine d’occasion et donc devoir connaître le prix de vente raisonnable. Vous pourriez vouloir assurer votre équipement ou vous servir de sa valeur comme garantie pour l’obtention de financement.

Il peut être complexe d’arriver à une valeur appropriée. Faut-il utiliser la juste valeur marchande? Le coût de remplacement à l’état neuf? La valeur de liquidation volontaire? Comment déterminer la valeur d’un équipement hautement personnalisé ou qui n’a pas de marché actif?

Plusieurs types de valeurs

«L’équipement peut avoir au moins une demi-douzaine de types de valeurs qui s’appliquent à des circonstances particulières», explique Darrell Thorvaldson, évaluateur d’équipement agréé et vice-président de l’Institut canadien des évaluateurs.

«Il existe une hiérarchie entre les différents types de valeurs allant de très élevées à très basses. Toutes sont calculées selon le marché et n’ont rien à voir avec la valeur comptable de l’équipement répertoriée dans les états financiers annuels des entreprises.»

Quel est l’objectif de l’évaluation?

La première étape d’une évaluation est d’en comprendre l’objectif. Ainsi, vous aurez une meilleure idée de la valeur à utiliser. Les trois catégories ci-dessous sont les plus courantes.

1. Achat ou vente d’équipement

Aux fins de l’achat ou de la vente d’équipement, les valeurs les plus courantes sont les suivantes:

  • la juste valeur marchande
  • la valeur de liquidation volontaire
  • la valeur de liquidation forcée

Les circonstances entourant la vente ou l’achat détermineront la valeur à utiliser. Par exemple, une transaction entre deux parties consentantes repose habituellement sur la juste valeur marchande. Dans le cas d’une faillite, il se pourrait que l’emploi de la valeur de liquidation soit de mise.

2. Assurance

Une entreprise a souvent besoin de connaître la valeur de son équipement lors d’une réclamation d’assurance ou pour s’assurer qu’elle dispose d’une couverture d’assurance adéquate.

Les valeurs les plus couramment utilisées aux fins de l’assurance sont celles-ci:

  • la valeur courante au comptant
  • le coût de remplacement à l’état neuf
  • le coût de reconstitution à l’état neuf

La valeur choisie a une incidence sur le montant des primes et varie en fonction de la police d’assurance.

3. Utilisation continue

Cette catégorie s’applique à l’équipement actuellement utilisé dans votre entreprise et que vous ne planifiez pas vendre. Vous pourriez devoir connaître sa valeur à des fins de production d’information financière ou de garantie pour obtenir du financement.

Dans de telles circonstances, on établit habituellement la juste valeur marchande. Toutefois, certaines banques pourraient utiliser la valeur de liquidation forcée au moment de prendre l’équipement en garantie.

Glossaire de l’évaluation

Voici diverses valeurs qui pourraient être attribuées à de l’équipement usagé, selon l’objectif de l’évaluation.

Valeur courante au comptant

Le prix de remplacement, moins la dépréciation, calculé en fonction de la durée de vie utile restante

Juste valeur marchande (JVM)

Le prix estimé qu’il serait possible d’obtenir pour l’actif sur le marché

Juste valeur marchande, installation comprise

La JVM à laquelle sont additionnés les coûts d’installation et d’assemblage nécessaires pour rendre l’actif opérationnel

Juste valeur marchande en utilisation continue

La JVM, installation comprise, plus tout ajustement calculé selon le potentiel de production de revenu de l’équipement

Valeur de liquidation forcée

Montant brut estimé qu’il serait possible d’obtenir pour l’actif lors d’une vente aux enchères tenue immédiatement

Valeur de liquidation volontaire

Montant brut estimé qu’il serait possible d’obtenir pour l’actif lors d’une vente de liquidation, en disposant d’un délai raisonnable pour trouver un acheteur

Coût de remplacement à l’état neuf

Le prix d’achat actuel d’un nouvel actif remplissant les mêmes fonctions que l’actif existant

Coût de reconstitution à l’état neuf

Le prix actuellement demandé pour la production d’une copie de l’actif

Les trois principales méthodes d’évaluation de l’équipement usagé

Une fois que vous avez déterminé le type de valeur qui convient à vos besoins, vous êtes prêt à calculer la valeur de votre équipement. Les évaluateurs peuvent se servir d’une combinaison des méthodes suivantes:

1. Méthode de comparaison des ventes

Un évaluateur détermine la valeur de l’équipement en fouillant le marché pour trouver des actifs similaires, neufs ou d’occasion, et le prix auquel ils ont été vendus. Il peut ajuster le montant en fonction de l’âge de l’équipement, de sa condition, de sa durée de vie utile restante et d’autres facteurs.

Il se fie habituellement à une variété de sources de données du marché, comme des fabricants, des commerçants, des salles de vente aux enchères et des publications commerciales.

2. Méthode du coût

Cette méthode est généralement plus utile si l’équipement à évaluer n’a pas de marché actif parce qu’il est unique ou hautement personnalisé. Il faut d’abord déterminer le coût de remplacement à l’état neuf de l’actif. Ensuite, le montant est évalué à la baisse en fonction de l’âge de l’équipement actuel, de sa condition et d’autres facteurs.

3. Méthode du revenu

Cette méthode permet de déterminer la valeur de l’équipement selon les revenus qu’il produit. Elle est plus fiable si l’actif est clairement associé à un flux de revenus précis.

Partager

v17.9.0.10395