logo BDC

Selon une étude de BDC, 44 % des entrepreneurs qui emploient 20 personnes ou plus pensent acquérir une autre entreprise d’ici cinq ans

2017-11-08

Montréal, le 8 novembre 2017 – Selon une nouvelle étude publiée aujourd’hui par BDC et intitulée «Que recherchent les acheteurs de PME canadiennes?», 44 % des entrepreneurs canadiens qui emploient 20 personnes ou plus prévoient acheter une autre entreprise au cours des cinq prochaines années.

«La vague de transferts d’entreprises et de consolidation qui se dessine à l’horizon est de bon augure pour l’économie canadienne», souligne Pierre Cléroux, vice-président, Recherche et économiste en chef à BDC. «Elle favorisera probablement l’émergence d’entreprises qui sont mieux aptes à soutenir la concurrence à l’échelle nationale et internationale.»

BDC est l’une des rares institutions à se pencher sur les acheteurs d’entreprises et sur leurs intentions. Son étude révèle que la majorité des acheteurs (61 %) recherchent une entreprise rentable et stable et que 31 % veulent acquérir une entreprise rentable et en croissance. Seulement 8 % des acheteurs sont en quête d’une entreprise en décroissance ou en déclin qu’ils remettront sur pied.

Quelques faits saillants de la nouvelle étude de BDC:

  • Les entrepreneurs qui projettent une acquisition sont parmi les plus dynamiques du pays. Ils sont 84 % à vouloir prendre de l’expansion et 63 % à être disposés à prendre des risques.
  • L’objectif le plus souvent visé par les acheteurs (36 % le mentionnent) est l’intégration horizontale (achat d’un concurrent); pour 27 % des répondants, c’est le désir d’étendre leur présence géographique qui prime.

L’étude fournit aussi les conseils suivants aux entrepreneurs qui veulent optimiser leurs chances de succès au moment de l’acquisition:

  • chercher soigneusement la meilleure acquisition possible et effectuer une diligence raisonnable approfondie;
  • veiller à ce que les cultures des deux entreprises soient compatibles;
  • contrôler rigoureusement la somme payée;
  • s’il y a lieu, se faire conseiller par un tiers;
  • rechercher du financement qui maximise la souplesse de remboursement.

Ces résultats s’ajoutent à ceux d’une étude que BDC a menée en septembre 2017 auprès des vendeurs et selon laquelle 41 % des propriétaires d’une entreprise ont l’intention de s’en départir d’ici cinq ans. Toutefois, 71 % hésitent à prendre des risques pour améliorer le rendement de leur entreprise, ce qui peut les amener à vendre celle-ci en deçà de sa valeur marchande. Les entrepreneurs canadiens doivent préparer un tel changement afin d’en tirer le maximum.

Les deux études de BDC sur les transferts d’entreprise ont été réalisées en partenariat avec la société d’études de marché Nielsen qui, au printemps 2017, a interrogé plus de 2 500 PME.

À propos de BDC

BDC est la seule banque qui se consacre uniquement aux entrepreneurs. Sa mission consiste à soutenir l’entrepreneuriat canadien, plus particulièrement les petites et moyennes entreprises. Comptant 118 centres d’affaires partout au pays, BDC propose des solutions de financement et des services-conseils aux entreprises de tous les secteurs d’activité. Sa division d’investissement, BDC Capital, offre des services de financement par capitaux propres et par capital de risque, ainsi que des solutions flexibles de capital de croissance et de transfert d’entreprise. BDC est aussi la première institution financière canadienne à avoir obtenu la certification B Corp. Pour de plus amples renseignements, visitez bdc.ca.

-30-

Partager

v17.9.0.10395