logo BDC

Le gouvernement fédéral favorise l’innovation en investissant dans les idées et les cerveaux

La Banque de développement du Canada (BDC) investit 400 millions de dollars dans l’Initiative de catalyse du capital de risque afin de rendre disponible plus de capital de risque pour les entreprises à forte croissance qui sont à un stade avancé de leur développement
2017-12-18

Toronto, le 18 décembre 2017 — Innovation, Sciences et Développement économique Canada

L’accès aux capitaux est crucial pour la croissance des entreprises, pour qu’elles puissent mettre en œuvre des idées, commercialiser de nouveaux produits et créer des emplois pour la classe moyenne dans toutes les communautés du pays. Le capital de risque est un type unique de financement par capitaux propres privés qui se caractérise par la prise de risques calculés pour appuyer de bonnes idées et des entrepreneurs brillants.

Le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, l’honorable Navdeep Bains, et la leader du gouvernement à la Chambre des communes et ministre de la Petite Entreprise et du Tourisme, l’honorable Bardish Chagger, ont procédé aujourd’hui au lancement de l’Initiative de catalyse du capital de risque (ICCR).

Dans le cadre de l’ICCR, 400 millions de dollars seront investis par l’intermédiaire de la Banque de développement du Canada (BDC) pour accroître le capital de risque accessible aux entrepreneurs canadiens qui en sont à un stade avancé de développement et qui cherchent à faire croître leur entreprise et à être concurrentiels sur le marché international. Les fonds consacrés aux entreprises à un stade de développement avancé sont utilisés par des entreprises établies pour soutenir le développement de produits ou une expansion majeure. Les entreprises peuvent ainsi engager plus de travailleurs talentueux, procéder à des tests de marché pour de nouveaux produits et conquérir des marchés au Canada et à l’étranger. L’ICCR vient en complément d’autres programmes dans le cadre du Plan pour l’innovation et les compétences pour soutenir la croissance des entreprises canadiennes les plus novatrices et favoriser une plus grande diversité et une égalité entre les sexes accrue au sein de la collectivité du capital de risque.

‎Aujourd’hui, nous lançons officiellement l’appel de propositions de l’ICCR. Les candidats qui seront retenus devront démontrer qu’ils respectent l’équilibre entre les sexes pour ce qui est des gestionnaires de fonds et des entrepreneurs qu’ils soutiennent. De plus, le gouvernement mettra en place un comité de sélection composé de représentants du secteur privé qui évaluera les propositions pour ensuite faire des recommandations au sous-ministre d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada.

«L’ICCR est l’un des grands piliers du Plan pour l’innovation et les compétences. L’objectif de l’Initiative est de soutenir la croissance et l’expansion de nos meilleures entreprises en démarrage en vue d’en faire des championnes mondiales. Cette initiative appuiera les entreprises canadiennes dans la création des emplois d’aujourd’hui et de demain. Je suis également très fier du fait que cette nouvelle initiative met de l’avant des mesures concrètes pour promouvoir la diversité et l’égalité des sexes dans l’écosystème de l’innovation. Une société ouverte qui accorde de l’importance à une diversité d’idées est bonne pour le commerce et les affaires.»

— Le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, l’honorable Navdeep Bains

«L’accès à du capital de risque peut faire toute la différence pour les petites entreprises canadiennes qui souhaitent commercialiser leurs idées. Au cours des dernières années, le marché canadien du capital de risque a beaucoup évolué. De plus en plus d’entreprises innovatrices en démarrage sont maintenant capables de trouver des investisseurs canadiens pour financer leurs idées. Mais notre gouvernement est conscient qu’il reste beaucoup de travail à faire, surtout pour les groupes d’entrepreneurs sous-représentés comme les femmes, les Autochtones et les immigrants. Grâce à la nouvelle Initiative de catalyse du capital de risque, nous prenons d’importantes mesures pour améliorer le soutien offert à ces groupes, et ce, tant en gestion des fonds qu’en termes d’investissement. En favorisant la diversité, nous bâtissons un secteur canadien du capital de risque plus robuste qui respecte les principes de l’équité et de la parité des sexes et qui aide les entrepreneurs à créer de bons emplois pour la classe moyenne de demain.»

– La leader du gouvernement à la Chambre des communes et ministre de la Petite Entreprise et du Tourisme, l’honorable Bardish Chagger

«L’industrie du capital de risque joue un rôle primordial dans le soutien aux entrepreneurs les plus novateurs qui peuvent ainsi démarrer leur entreprise et la faire croître afin qu’elle puisse être concurrentielle à l’échelle mondiale. BDC est l'investisseur en capital de risque le plus actif au pays. La banque est très bien placée pour rassembler les meilleurs joueurs de l’écosystème et créer une nouvelle génération de champions de la prospérité canadienne sur le plan international.»

— Le président et chef de la direction de la Banque de développement du Canada, Michael Denham

Les faits en bref

  • En tenant compte des fonds du secteur privé, on prévoit qu’une somme d’environ 1,5 milliard de dollars sera investie dans le marché canadien des capitaux d’innovation dans le cadre de l’ICCR.
  • L’ICCR est gérée par la BDC. Cette initiative fait fond sur le succès obtenu depuis la création par le gouvernement, en 2013, du Plan d’action sur le capital de risque (PACR). Ce plan de 390 millions de dollars a permis de mobiliser plus de 1,35 milliard de dollars. À ce jour, 820 millions de dollars ont été engagés dans 25 fonds canadiens.
  • Plus de 197 entreprises canadiennes en démarrage et à fort potentiel ont reçu des capitaux au titre de fonds soutenus par le PACR.
  • 2016 représentait la septième année de croissance consécutive de l’investissement en capital de risque au Canada, et le montant le plus important investi dans des entreprises en démarrage depuis 2001.
  • Selon l’Association canadienne du capital de risque et d’investissement, la croissance du capital de risque est attribuable en grande partie au PACR et au soutien apporté par le gouvernement canadien à ce secteur. L’ICCR poursuivra sur cette lancée.
  • Le Canada vient maintenant au troisième rang pour ce qui est des investissements en capital de risque selon l’OCDE.

Associated links

Suivez le ministère sur Twitter: @ISDE_CA

Suivez la ministre Chagger sur Twitter: @MinduTPE

- 30 -

Partager

v17.9.0.10395