logo BDC

BDC publie la première étude canadienne sur l’impact des comités consultatifs

2014-03-20

Malgré les avantages des comités consultatifs, trop peu d’entrepreneurs y ont recours

Faits saillants

  • Très peu de petites et de moyennes entreprises canadiennes (6 %) ont un comité consultatif.
  • De fait, 57 % des répondants sans comité consultatif ont l’impression que mettre sur pied un tel comité nécessite trop de de travail, de temps et d’efforts.
  • Les entreprises ayant un comité consultatif s’en sortent mieux financièrement et profitent de précieux conseils.
  • Les entreprises qui ont mis sur pied un comité consultatif ont vu leurs ventes augmenter près de trois fois plus vite dans les trois années suivant la création de ce comité que dans les trois années précédentes.

Montréal, le 20 mars 2014 — Selon une nouvelle étude de la Banque de développement du Canada (BDC), les comités consultatifs ont un impact important sur la performance financière des entreprises, mais seulement 6 % des petites et des moyennes entreprises (PME) canadiennes en ont un.

De fait, 86 % des entrepreneurs qui recourent à un comité consultatif affirment que ce comité a eu un impact important sur la réussite de leur entreprise.

«Pouvoir bénéficier de conseils de qualité et indépendants de la part de personnes expérimentées constitue un avantage certain, affirme Jean-René Halde, président et chef de la direction de BDC, et nous avons maintenant une étude qui le prouve. Nous devons encourager un plus grand nombre d’entrepreneurs à se doter d’un comité consultatif.»

Autres constats de l’étude:

  • Les ventes des entreprises ayant mis sur pied un comité consultatif ont bondi en moyenne de 67 % dans les trois ans suivant la création de ce comité, soit près de trois fois plus qu’au cours des trois années précédentes (23 %).
  • La productivité a augmenté de 6 % au cours des trois années suivantes, soit le double des trois années précédentes (3 %).
  • Entre 2001 et 2011, en moyenne, les ventes annuelles et la productivité respectives des PME ayant un comité consultatif étaient de 24 % et de 18 % plus élevées que celles des PME n’en ayant pas.

«Un comité consultatif peut servir de groupe de rétroaction pour aider les entrepreneurs occupés à élaborer des stratégies d’affaires, à élargir leur vision et à améliorer leurs résultats, ajoute M. Halde. Malheureusement, certains entrepreneurs n’ayant pas de comité consultatif ont l’impression qu’en mettre un sur pied nécessite trop de travail, de temps et d’efforts. Il faut inverser cette impression, car toute initiative valable mérite un tel investissement.»

Selon l’étude de BDC, pour constituer un comité consultatif, les entrepreneurs recherchent généralement des experts en comptabilité et en finances, en ventes et en marketing et en ressources humaines.

C’est sur la vision de l’entreprise, l’innovation, la gestion des risques et la rentabilité qu’un comité consultatif aurait les incidences les plus favorables.

La plupart des membres des comités consultatifs fournissent des conseils sans frais et se réunissent une fois par mois ou par trimestre avec la direction de l’entreprise.

Dans le cadre de cette étude, des méthodes d'analyse empirique ont été utilisées pour comparer la performance des entreprises canadiennes qui ont un comité consultatif avec celle des entreprises qui n'en ont pas. Un sondage auprès de plus de 1 000 PME établies au Canada ainsi qu'une analyse des données fiscales des entreprises provenant de Statistique Canada ont également été réalisés.

Aux fins de l’étude, «comité consultatif» est défini comme «un groupe de personnes indépendantes chargé de donner des avis et des conseils aux dirigeants d’une entreprise sur des problèmes précis et qui se réunit de façon régulière. Contrairement à un conseil d’administration, les membres d’un comité consultatif n’ont ni le droit de voter sur des décisions d’entreprise ni de responsabilité juridique à l’égard de l’entreprise. L’entreprise est libre de mettre en place ou non les recommandations du comité consultatif.»

Pour prendre connaissance de l’étude en détail, consultez la section «Analyses et recherche» du site Web de BDC.

À propos de BDC

La Banque de développement du Canada, BDC, fait passer l’entrepreneur d’abord. Forte de ses quelque 2 000 employés et plus de 100 centres d’affaires dans l’ensemble du pays, BDC offre des services de financement, de financement subordonné, de capital de risque, de titrisation et de consultation à plus de 28 000 petites et moyennes entreprises. Leur réussite est cruciale pour la prospérité de l’économie canadienne.

Facebook: http://facebook.com/bdc.ca
Twitter: http://twitter.com/bdc_ca
YouTube: http://youtube.com/BDCbanx

- 30 -

Partager

v17.9.0.10395