logo BDC

Étude de BDC: Plus de 40 % des entrepreneurs canadiens quitteront leur entreprise pour prendre leur retraite dans les cinq prochaines années

De nombreux entrepreneurs laissent de l’argent sur la table lorsqu’ils se départissent de leur entreprise
2017-09-20

Principales conclusions de l’étude:

  1. Au cours des cinq prochaines années, 41 % des entrepreneurs se retireront probablement de leur entreprise et 52 % d’entre eux prévoient vendre ou transférer leur entreprise à une personne autre qu’un membre de leur famille.
  2. Les entrepreneurs qui envisagent de se départir de leur entreprise ralentissent la cadence de façon prématurée: 71 % hésitent à prendre des risques pour améliorer le rendement de leur entreprise et 52 % sont peu enclins à la faire croître, ce qui peut les amener à vendre celle-ci en deçà de sa valeur marchande.
  3. Les résultats sont différents pour ce qui est des propriétaires de PME comptant 20 employés ou plus. Une très faible proportion de ceux-ci (seulement 3 %) prévoient liquider leur entreprise comparativement à l’ensemble des répondants (22 %). De plus, ils sont davantage axés sur la croissance et semblent mieux en mesure de maximiser la valeur de leur entreprise. Ils ont également une idée plus réaliste du temps que prendra le processus de transition.

MONTRÉAL, le 20 septembre 2017 – Les propriétaires d’entreprise canadiens qui prévoient vendre leur entreprise au cours des cinq prochaines années pourraient en faire plus pour augmenter la valeur de leur entreprise, selon une étude de la Banque de développement du Canada (BDC) sur les transferts d’entreprise publiée aujourd’hui.

L’étude révèle que ces entrepreneurs sous-estiment le temps nécessaire pour passer le flambeau au nouveau propriétaire et à la nouvelle équipe de direction et les efforts à faire pour tirer le maximum de la vente de leur entreprise. Bien que les intentions et l’attitude des propriétaires de PME de 20 employés ou plus diffèrent légèrement, il y a des leçons à tirer de l’étude.

Le rapport indique que 71 % des vendeurs hésitent à prendre des risques pour améliorer le rendement de leur entreprise et que 52 % sont peu enclins à la faire croître.

«Tout comme le propriétaire d’une maison qui met celle-ci en vente, les entrepreneurs veulent tirer le maximum de la vente de leur entreprise, qui est généralement l’actif le plus important pour leur retraite», affirme Pierre Cléroux, économiste en chef à BDC. «Notre étude montre que certains entrepreneurs canadiens perdront au change s’ils ne prennent pas les mesures nécessaires et ne cherchent pas à améliorer le rendement de leur entreprise», ajoute-t-il.

L’étude montre que quatre entrepreneurs canadiens sur dix prévoient vendre leur entreprise, proportion qui n’était que d’un sur trois au milieu des années 2000. La principale raison est le départ à la retraite. Étant donné que près de 60 % des propriétaires de PME canadiens ont au moins 50 ans, une vague de départs à la retraite fera grimper le nombre de transferts d’entreprise.

«Les résultats de notre étude ne sont pas de bon augure pour l’investissement des entreprises au Canada, souligne Pierre Cléroux. Toutefois, certaines stratégies peuvent faire augmenter le prix de vente d’une entreprise et limiter les remous pendant la transition. Ces stratégies sont d’autant plus pertinentes que nous entrons dans une période où il y aura vraisemblablement plus de vendeurs de PME que d’acheteurs potentiels», conclut-il.

L’étude de BDC présente six étapes que les entrepreneurs peuvent facilement suivre pour maximiser la valeur de leur entreprise:

  1. Continuer de réinvestir dans l’entreprise
  2. Continuer à promouvoir la croissance
  3. Produire des rapports financiers détaillés et fiables
  4. Faire en sorte que l’entreprise ressorte du lot
  5. En matière de recherche d’acheteurs, privilégier la qualité, pas la quantité – et se faire aider
  6. Ne pas avoir peur de ratisser large

Elle fournit également des conseils pour un transfert d’entreprise réussi et révèle que, comme pour une maison, une «mise en valeur» de l’entreprise peut grandement en faciliter la vente et le transfert.

BDC a réalisé cette étude sur les transferts d’entreprise auprès de 2 500 entrepreneurs canadiens, en association avec Nielsen, une importante firme d’études de marché. Le rapport publié aujourd’hui porte sur les intentions en matière de transfert d’entreprise et fait ressortir les choix que les entrepreneurs doivent faire en prévision de leur sortie. Un deuxième rapport, qui sera publié en novembre, portera sur les intentions des acheteurs potentiels.

À propos de BDC

BDC est la seule banque qui se consacre uniquement aux entrepreneurs. Sa mission consiste à soutenir l’entrepreneuriat canadien, plus particulièrement les petites et moyennes entreprises. Comptant 118 centres d’affaires partout au pays, BDC propose des solutions de financement et des services-conseils aux entreprises de tous les secteurs d’activité. Sa division d’investissement, BDC Capital, offre des services de financement par capitaux propres et par capital de risque, ainsi que des solutions flexibles de capital de croissance et de transfert d’entreprise. Pour de plus amples renseignements, visitez bdc.ca.

-30-

Partager

v17.9.0.10395